Stratégie du Maroc à l’Assemblée Générale de l’ONU

L’Examen de la question du Sahara marocain par la 4ème Commission  de l’Assemblée générale intervient cette année dans un contexte marqué par :

  • La tension croissante entre le Maroc et l’Algérie ;
  • L’attitude frontale de l’Algérie qui s’est manifestée lors :
  • Des travaux du Comité des 24, qui se sont déroulés à Quito (Equateur) en juin 2013 ;
  • Des réunions du groupe arabe à New York ;
  • Du dernier Sommet de l’UA à Addis-Abeba. Cette attitude a été également observée de manière intelligible dans les récentes déclarations officielles de l’Algérie et plus particulièrement dans le communiqué du Ministère des Affaires Etrangères algérien.
  • La frustration de l’Algérie et du polisario après l’adoption de la résolution 2099 et l’échec de leur stratégie visant à amener le Conseil à mettre en place un mécanisme de surveillance des droits de l’homme au Sahara marocain ;
  • Le vide politique qui crée un effet d’appel aux actes de provocation à l’approche de chaque échéance onusienne sur le Sahara ;
  • Le regain d’intérêt par rapport aux débats de la 4ème Commission qui seront marqués cette année par l’inscription de la Polynésie française sur la liste des territoires dits « non autonomes » et la volonté de l’Argentine (membre du Conseil de sécurité) de renforcer sa mobilisation diplomatique autour  de la question des Malouines ;
  • La volonté de générer une littérature sur la « situation des droits de l’homme » au Sahara marocain : 4 rapports sur le sujet sont attendus pour les mois précédant l’échéance d’avril 2014 (Tannock, Conseil de l’Europe, Groupe social démocrate du parlement européen et groupe sur la détention arbitraire).
  • Au niveau de la démarche: Durant les deux dernières années deux approches ont prévalu :
  1. Une démarche de banalisation proposée par la Mission Permanente à New York : Celle-ci expérimentée pendant deux ans, consistait à limiter le nombre de pétitionnaires, à ne pas réagir aux provocations de l’Algérie et du polisario. Cette démarche présente des avantages et des inconvénients :
  • Avantages:
  • Minimiser les enjeux du traitement de la Question du Sahara marocain par la 4ème Commission ;
  • Faciliter l’adoption de la résolution par consensus ;
  • Inconvénients:
  • Donner l’impression que le Maroc est plus dans un rôle de spectateur qui subit l’effet de la stratégie des autres parties ;
  • Limiter la représentation des pétitionnaires sahraouis qui conçoivent leur participation dans le cadre des efforts d’appropriation de la Question du Sahara.
  1. Une démarche de confrontation: cette démarche vise à éviter de laisser au polisario l’opportunité de véhiculer sa thèse et à occuper le terrain dans toutes les enceintes internationales et organes onusiens.
  • La procédure de choix des pétitionnaires s’est basée sur trois piliers:
  • Une diversification des intervenants: (2011 : 20 pétitionnaires étrangers et 14 pétitionnaires nationaux/ 2012 : 20 pétitionnaires étrangers et 16 pétitionnaires nationaux) ;
  • Une variation au niveau des thématiques, couvrant un large éventail d’aspects, répondant au mieux aux allégations du polisario (2011 : environ 15 thématiques/ 2012 : 22 thématiques) ;
  • Une démarche offensive qui ébranle les thèses de nos adversaires.
  • Résolution de l’Algérie sur le Sahara à la prochaine 4ème Commission de l’AGNU Octobre 2013

 

Au regard du Contexte actuel et à l’échec des manœuvres en avril 2013 pour l’élargissement du mandat de la MINURSO aux droits de l’Homme, l’Algérie ne manquerait pas d’instrumentaliser cette question et tenterait d’introduire un langage sur les droits de l’homme dans son projet de résolution de cette année.

Au cours de ces dernières années, Le Maroc a réussi d’immuniser la résolution de l’Assemblée générale en s’opposant à toute introduction de paragraphes sur les droits de l’homme des résolutions du Conseil de sécurité sur le Sahara (1979 -2044 et 2099). L’objectif étant de nettoyer la résolution de toute référence au referendum (plan de règlement)  et la maintenir en phase avec la 1754 jusqu’à 1813.

Scénarii :

  • Veiller uniquement à mettre à jour de la résolution de l’année dernière et son adoption par consensus en tant que texte du président de la 4 ème Commission
  • Rejeter toute introduction de paragraphe sur les droits de l’homme  et soumettre, en l’absence du consensus entre le Maroc et l’Algérie, la résolution au vote.

One Comment

  1. الخراءر،او بلاد خرا وين حبيت،او بلاد جاء زاءر،ال بلاد المليون لقيط،او خلاصة التقاء المني التركي و الفرنسي، ينبحون كالكلاب فانبحوا الى ان يرث الله الارض و من عليها،لكن قبل دلك خزنوا الغذاء قبل 2018, فنزويلا قريبا عندكم وبتقنيةال HD …………

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.