A propos de l’Union Africaine (UA)

Chers amis, à titre d’information, l’UA n’a pas contracté une dette pour construire son siège. Pour la petite histoire, le siège actuel est un don de la république populaire de Chine qui l’a entièrement construit et offert à l’Afrique pour une valeur financière estimée à 200 millions de dollars américains. Il reste entendu que cela, en dépit de tout et de ce geste d’amitié et de solidarité du gouvernement Chinois et de son peuple à l’endroit des peuples d’Afrique, pose tout de même l’épineuse question de la souveraineté de l’UA et du continent. Car même un don peut avoir des dessous compromettant.

Par ailleurs, il faut noter cette tendance des journalistes notamment occidentaux à diffuser des informations partielles tendancieuse à dessein malheureusement relayées par ceux de nos pays. En effet, l’UA a deux types de budget: l’un pour ses opérations et l’autre pour ses programmes. Pour ses opérations (financement du fonctionnement et des activités quotidiennes de la commission, salaires, réunions, sommets, etc.) ce sont les contributions des états membres.

Pour les programmes (mission d’observation d’élections, réunions avec des partenaires, missions de maintien de la paix, etc.) c’est là où interviennent les contributions des partenaires qui viennent compléter celles des états membres. Alors, les 73% dont on parle concernent, le budget programme. La précision est généralement occultée pour justifier les ingérences grossières et grotesques de certains pays développés dans les affaires de l’UA. Bien sûr, qu’à ce niveau aussi, je suis d’avis que les états devraient tout supporter et ne pas se faire imposer des charges par quelque partenaire que ce soit au nom de la souveraineté du continent.

En somme, le budget des opérations qui représente la part la plus importante du budget de l’UA est entièrement financé par les états membres à travers leurs contributions qui se répartit à peu près ainsi: 75% par les 5 pays membres les plus riches (Afrique du Sud, Algérie, Egypte, Libye et Nigeria) même si la Libye depuis l’assassinat du guide rencontre des difficultés pour honorer ses engagements. Et même si le poids financier de certains pays comme l’Angola et la Guinée Équatoriale a évolué ces dernières années, ils n’ont pas encore vu une réévaluation de leurs contributions. Les 25% restants sont assurés par les 49 autres états membres.

Il est clair que, la dernière décision de prélèvement de 0,2% sur les importations, si elle venait à être appliquée, va permettre à la commission de disposer d’assez de ressources pour être autonome financièrement. Quand l’affirmation de sa souveraineté, j’en doute fort, car cela, au-delà du financement, repose plus sur la volonté des états africains et de leurs dirigeants pour qui, apparemment, l’UA ne représente pas encore un enjeux stratégique de premier ordre pour le progrès intégré et harmonieux du continent. Il y a donc encore du chemin à parcourir car l’espoir ne viendra seulement que de la renaissance africaine dont nous sommes à la quête. C’est le défi de la nouvelle génération africain!!!!

Source : Facebook

 

Tags : Union Africaine, UA, Chine, intégration, unité,

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*