Antonio Guterres et les tajines du Maroc

Carlos Ruiz Miguel, professeur de droit à l’Université de Saint-Jacques de Compostèle, exprime son étonnement dans un tweet du mercredi 11 juillet 2017 par le silence du Secrétaire Général de l’ONU sur les événements de la region du Rif, au Maroc,.
« C’est curieux, dit-il, Antonio Guterres est préoccupé par la situation au Venezuela, mais il ne semble pas se soucier de la situation au Maroc, dans le Rif ».
Le journaliste marocain Ali Lmrabet lui répond : « Il a mangé trop de tajine ».
Le tajine est un repas typique marocain que le responsable onusien doit connaître assez bien, puisqu’il s’est rendu de nombreuses fois au Maroc et il a été accueilli par les autorités marocaines en grande pompe et avec tous les honneurs. Celles-ci l’ont qualifié, à plusieurs reprises, de « ami du Maroc », surtout depuis qu’il a accédé à leur demande de réduire de moitié les aides humanitaires onusiennes destinées aux réfugiés sahraouis.
Pour rappel, les accointances de ses bureaux, lorsqu’il était à la tête du HCR, ont été dévoilées par le hacker Chris Coleman. Son chef de cabinet, le pakistanais Athar Sultan Khan, n’hésitait pas à « flirter » avec l’ambassadeur du Maroc à Genève. il avait l’ambition de devenir envoyé des Nations Unies pour le Sahara Occidental.
Les sahraouis, déçus paar l’ONU depuis belle lurette, s’attendent à des mauvaises surprises venant de la part du diplomate portugais connu pour ses relations avec Rabat.