Axe Espagne-Allemagne: 130 millions pour le Maroc (Euronews)

RENCONTRE À DOÑANA DANS LE SUD DE L’ESPAGNE

Le deuxième accord bilatéral entre Pedro Sanchez et Angela Merkel coïncide avec la date d’entrée en vigueur de l’accord que les réfugiés bloqués à la frontière avec l’Allemagne, doivent être renvoyés à l’Espagne dans le cas où c’est le premier pays de l’enregistrement de la demande d’asile.

Une réunion informelle. Sanchez a invité la chancelière Merkel à un déjeuner de travail au palais de Las Marismillas en Andalousie, dans le sud du pays. Après les entretiens, demain dimanche , visite du parc national et du centre de « El Acebuche » pour la récupération des espèces en voie de disparition.

PLUS D’ARGENT AU MAROC

Nous avons discuté de différentes questions allant du thème de la défense à celui de la politique monétaire et économique, mais nous avons surtout parlé du Maroc. La réunion symbolique dans le sud de l’Espagne pour rappeler que ces mois-ci, en particulier en juin, plus de réfugiés en comparaison avec 2016.

Tous deux ont convenu d’un soutien financier accru au niveau européen au Maroc. Ni Merkel ni Sanchez n’ont parlé de chiffres précis, mais selon El País, qui cite des sources gouvernementales, l’accord atteindrait 130 millions d’euros et verrait également la participation de la France. Un accord qui considère l’Allemagne comme le principal bailleur.

Le mois dernier, Bruxelles a annoncé l’approbation de trois nouveaux programmes – dans le cadre du fonds d’affectation spéciale de l’Union pour l’Afrique (EUTF, 3,4 milliards d’euros d’investissement à partir de 2015) – dirigés vers les pays d’Afrique du Nord, pour un total de plus de 90 millions d’euros . Parmi ceux-ci, 55 millions d’euros sont alloués à la Tunisie et au Maroc pour la « gestion des frontières maritimes du Maghreb ».

Au cours des dernières années, le Maroc a bénéficié d’un total de 100 millions d’euros pour gérer la crise migratoire. Le nouveau financement proviendrait du fonds fiduciaire de l’Union européenne, même si le dernier mot revient à la Commission européenne.

Dans une lettre à Sanchez datée du 31 Juillet, la Commission européenne Président Juncker a remercié le Premier ministre pour la gestion de la crise migratoire a exprimé la nécessité de davantage de fonds à allouer au Maroc qui seraient ensuite ajoutés à 55 millions d’euros alloués ensemble à la Tunisie « .

« Bien que seulement 14 kilomètres qui séparent la côte de l’Espagne et l’Europe de l’Afrique du Nord il y a un autre plus important plus tard, Sanchez a expliqué lors d’une conférence de presse avec Mme Merkel. Plus la distance du drame que nous vivons les eaux de la Méditerranée « . « Alors briser cette distance », a poursuivi M. Sanchez et a réitéré le déséquilibre des inégalités, doit être l’un des principaux objectifs de l’Union européenne « , a déclaré le Premier ministre espagnol.

Merkel a répondu: « Le Maroc est un partenaire clé avec lequel nous discuterons des politiques migratoires et avec lequel nous voulons renforcer la coopération économique, l’Allemagne apportera sa contribution avec l’Espagne ».

« Non seulement nous devons parler de l’Afrique, mais avec l’Afrique », a déclaré la chanceliere, qui a parlé de l’importance de trouver une position commune sur la question lors de la réunion informelle des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne à la fin de Septembre en Autriche, des questions telles que la sécurité et la lutte contre l’immigration clandestine.

L’EUROPE QUI EXTERNALISE LES FRONTIERES

Une tendance à l’externalisation des frontières et un changement de stratégie vers l’Afrique qu’Euronews a documenté et qui a été reflétée dans l’analyse de certains experts, tels que le professeur Ambrosini, spécialiste des processus de migration de l’Université de Milan et consultant L’ISPI, qui a expliqué que les accords avec le Maroc montrent comment l’Europe tente de plus en plus de contrôler les arrivées non seulement des immigrés, mais aussi des demandeurs d’asile qui devraient plutôt bénéficier d’une protection internationale.

Matteo Villa, chercheur au programme de migration de l’ISPI, rajoute que initialemnt le Fonds d’affectation spéciale pour l’Afrique voulue par l’UE se concentraient plus sur l’aide à l’Afrique sub-saharienne et maintenant nous assistons à « à un changement de stratégie: au lieu d’agir sur les causes profondes de la migration , ils se retrouvent à financer les pays d’Afrique du Nord « .

Source : Euronews
Tags : Maroc, Union Européenne, Europe, migration,

2 Comments

  1. LES EUROPÈENS SONT ENTRAIN DE PISSER DANS LE VIOLON,LE RÈGIME TUBERCULEUX MAROCAIN ET VORACE ,RUSÈ,ET IL VA LEUR VIDÈ LES POCHES AVEC CE MANÈGE D’IMMIGRATION,ET EN MÊME TEMPS,S’EN SERVIR POUR RÈCUPÈRER LA LIGIMITÈ QU’IL A PERDU,LE RÈGIME DE M-Suce VENDRA SA MÉRE POUR GARDER LE POUVOIR.
    https://www.republiquedumaroc.com/aujourdhui

  2. LES EUROPÈENS SONT ENTRAIN DE PISSER DANS LE VIOLON,LE RÈGIME TUBERCULEUX MAROCAIN ET VORACE ,RUSÈ,ET IL VA LEUR VIDER LES POCHES AVEC CE MANÈGE D’IMMIGRATION,ET EN MÊME TEMPS,S’EN SERVIR POUR RÈCUPÈRER LA LIGIMITÈ QU’IL A PERDU,LE RÈGIME DE M-Suce VENDRA SA MÉRE POUR GARDER LE POUVOIR.
    https://www.republiquedumaroc.com/aujourdhui

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*