Boycott : L’Arabie Saoudite sur les pas du Maroc

Le succès de la campagne de boycott des produits de certaines sociétés qui monopolisent le marché du lair, du carburant et de l’eau a eu de l’écho en Arabie Saoudite.

En effet, dans le royaume des Al Saoud, plusieurs activistes des réseaux sociaux en Arabie Saoudite ont décidé de reproduire le modèle marocain.

Al Maraï, le principal holding laitier du Moyen-Orient,  est victime d’une campagne de boycott depuis l’annonce d’une augmentation des prix que le groupe a essayé de justifier par l’augmentation du coût de production, celui de la main d’oeuvre et du transport.

Des justifications qui n’ont visiblement pas convaincu les blogueurs qui entendent ainsi capitaliser sur le succès de la campagne de boycott marocaine. Cette dernière a obligé le président international de groupe Danone à se déplacer au Maroc pour proposer certaines mesures et rencontrer des familles.

La réponse des responsables de la société saoudienne est très attendu au Maroc. S’ils répondent favorablement à la demande des boycotteurs, les autorités marocaines se verront dans l’obligation de diminuer les prix des produits visés par le boycott de la population marocaine.

 

Tags : Maroc, Arabie Saoudite, boycott, AL Maraï, danone, sidi ali, afriquia, mawazine

5 Comments

  1. La primauté des campagnes de boycott revient à l’Algérie où elle a débuté bien avant le Maroc avec le mot d’ordre « khalliha tsaddi » (laisse-la rouiller) concernant le boycott des voitures neuves.

  2. Donnant la palme à l’Algérie que dit ( pimauté ) !.

  3. C koi ce faux debat? Je suis le premier. Non, c moi le premier. On s’en fiche de qui est le premier a avoir repris le concept de boycott. Aucun de nos pays n’a jamais rien invente. On reprend tous des concepts crees ailleurs. La chaussure de Kroutchev y compris. Alors, soyons conscients de nos limites et parlons des sujets abordes par les articles au lieu de nous taper dessus.

  4. Nadia
    Je suis tout à fait d’accord avec vous..
    Nous allons jamais amélioré..

  5. A bien analyser ce concept du boycott comme moyen de revendication, son efficacité s’apparente a une arme de guerre a destruction rapide et massif même des sociétés qui passent pour être invulnérables. Le risque est encore plus fort si elle est domestiquée par des experts dans la manipulation. Le fait que l’application de ce concept n’a pas de limitations spécifiques il ne peut être que très dangereux a toutes les sociétés modernes.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*