Chasse aux migrants au Maroc : Deux morts guinéens

Sous le fallacieux subterfuge de déplacements forcés de migrants clandestins vers d’autres lieux,  “ou les conditions de vie sont meilleures”, les autorités marocaines s’adonnent en fait à une véritable chasse aux migrants clandestins.

La vague d’arrestations de migrants subsahariens qui a débuté il y a plus d’une année par l’évacuation d’immeubles occupés illégalement dans le quartier de Boukhalef, à Tanger, se poursuit. Dans certains cas, point de traces de migrants déplacés de force de leurs lieux de résidence. Une ONG qui suit de près cette question s’inquiète du sort toujours incertain des personnes qui ont été arrêtées et déplacées depuis le début de la semaine. Celles-ci ont été  “déplacées dans différentes villes du sud du Maroc, notamment Agadir, Marrakech et Fkih Ben Salah”, précise le porte-parole du Gadem, qui souligne que  “tous se plaignent de n’avoir aucune information” sur la raison et la durée de leur détention. “Une détention évidemment totalement arbitraire, puisque réalisée en dehors de tout cadre légal, dénonce Stéphane Julinet. Les personnes sont arrêtées, déportées et détenues indépendamment de leur situation administrative”.

Vendredi dernier, une opération de police a été menée dans un autre quartier de la ville, à proximité de l’aéroport. En début de semaine, les autorités marocaines avaient donné un ultimatum de 24 heures aux Subsahariens qui vivent dans le quartier de Boukhalef pour quitter leurs logements avant de se lancer dans l’opération d’expulsion locative, lors de laquelle de nombreux migrants ont été interpellés et placés en détention.

Selon une association locale de défense des droits de l’Homme, les autorités marocaines ont déplacé des centaines de migrants ces derniers jours en les chassant de campements ou logements dans le nord du royaume. “C’est une opération dans le cadre de la lutte contre l’immigration illégale”, a pour sa part déclaré à l’AFP un responsable parlant au nom des autorités locales de Tanger.

Selon lui, entre 1.600 et 1.800 personnes ont été “déplacées vers des villes où les conditions de vie sont meilleures”. “Les autorités continuent à refouler des migrants de Nador et Tanger dans des bus vers la ville de Tiznit, près d’Agadir” dans le sud du pays, a affirmé à l’AFP Omar Naji, un représentant de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) de Nador.

“Les opérations ont débuté mardi et les autorités ont arrêté des centaines de migrants dans des camps près de Nador ou dans des maisons en ville”, a-t-il dit. Il n’était pas en mesure de dire combien de migrants avaient été refoulés de Tanger. Pour l’AMDH, ces “arrestations sont illégales car sans mandats judiciaires” et le Maroc, l’Espagne et l’Union européenne (UE) en sont “responsables”.

Un rapport récemment publié par le département d’Etat américain notait que, même si ce type d’opérations a été réduit ces dernières années, le Maroc “continue de mener régulièrement des déplacements forcés de migrants en situation irrégulière à l’intérieur de son territoire, notamment depuis Nador”. Dans cette campagne, deux jeunes guinéens ont trouvé la mort le 12 août 2018, a rapporté lundi le site Mosaïque Guinée.

12 août 2018 au Maroc. Deux jeunes guinéens ont trouvé la mort entre Tanger et Casa. Selon les premières informations à notre disposition, ils tentaient de s’échapper en sautant d’une fourgonnette de la police. Les deux compatriotes au destin commun ont ainsi trouvé la mort aux alentours de 19 heures.

L’Espagne est devenue cette année la première porte d’entrée des migrants dans l’UE, dépassant l’Italie qui leur ferme ses ports. Plus de 23.000 migrants sont arrivés depuis janvier par la mer Méditerranée en Espagne, plus que sur l’ensemble de l’année dernière, selon le dernier bilan de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). La Commission européenne et l’Espagne veulent développer “un partenariat renforcé” avec le Maroc sur les questions migratoires, avec notamment l’octroi d’aides.

 

Tags : Maroc, immigration, subsahariens, racisme, répression, Guinée

3 Comments

  1. En assassinant 2 Guinéens le 12 Août, le Maroc (je veux dire le roi et sa clique) ont réussi à avoir 130 M€ (Berlin + Madrid), sans compter ce que la France va donner. Et le code criminel au Maroc stipule que ce sont les petits ingrédients du Al Ittijar Fil Bachar.

  2. Les arabes c’est batard des fils de pute. Des voleurs qualifiés, ils tortuent nos frères voir tue à cause de l’ar Qu’ils reçoivent de la part de l’un Européenne. Une fois que ces négociations sont freinées ils laissent la route au immigrants. Ces fils de pute se disent musuleman tandis que c’est des assassins y compris ce con de roi. Oufff

  3. -La Commission européenne et l’Espagne veulent développer “un partenariat renforcé” avec le Maroc sur les questions migratoires, avec notamment l’octroi d’aides.-…….. Dit l’article.

    « L’octroi d’aides » au pluriel. C’est-à-dire que la monarchie machiavélique va recevoir des million$ pour barrer la route de l’émigration vers l’Europe.
    Un accord ignoble, aussi bien d’un côté que de l’autre. Deux partenaires perfides : La monarchie despotique, et l’Europe raciste qui cache son despotisme sous le visage trompeur de la « démocratie ».
    -Si l’Europe commençait par retirer ses armées, ses avions, son arsenal et son capharnaüm disséminés partout en Afrique ? Les peuples pourront choisir librement leurs gouvernants, mais ces armées servent à protéger les dictateurs africains.
    -Si la France cessait d’asservir l’Afrique de l’Ouest en lui imposant une monnaie de singe appelé « franc CFA » (franc des Colonies françaises en Afrique ) monnaie fabriquée en France et utilisée dans 15 pays sur le continent, rattachée à l’euro mais sans valeur négociable (1 euro= 654 francs cfa).
    -Si l’Angleterre et la France, principaux dévaliseurs des richesses africaines, cessent leurs agressions contre le continent, rapatrient leurs arsenaux, et s’arrêtent de s’occuper définitivement de la monnaie ou des finances africaines, le continent le plus riche au monde va se développer nécessairement par le choix de gouvernants intègres et compétents, et l’émigration va stopper net .

    Mais « l’Europe démocratique » ne le sera plus tout d’un coup si elle est privée de la manne africaine. L’histoire a déjà inscrit sur ses pages les plus sombres les deux guerres dites ‘mondiales’, provoquées par l’Europe pour des raisons de finances (et appelées hypocritement ‘guerres mondiales) qui ont ravagé le vieux continent, détruit ses villes et dévasté ses peuples.
    Le vernis peut craqueler à tout moment si les milliards$ volés à l’Afrique venaient à leur échapper, et le vrai visage cupide de « homme civilisé » se montrera à la lumière du jour.

    Vive l’Afrique libre.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*