Communiqué suite aux déclarations scandaleuses et fallacieuses sur le RIF de M. Pierre Vermeren dans le Figaro

COMMUNIQUE suite aux déclarations scandaleuses et fallacieuses sur le RIF de M.Pierre VERMEREN dans le Figaro

Copies envoyées à :

– Lefigaro
– M.Pierre Vermeren
– Lopinion.fr

——

Dans une interview donnée au figaro et publiée ce lundi le 26 mars 2018, Pierre VERMEREN, historien français, très présent dans l’espace public français, a livré ses diagnostics sur l’odieux attentat terroriste commis par Redouane LAKDIM causant la mort de 4 personnes innocentes. Cet attentat a suscité des réactions émues et indignées partout dans le monde y compris dans le RIF

Ce qui nous fait réagir, par le biais du présent communiqué, c’est cette grille de lecture particulière et constante de l’interviewé, qui est systématiquement là à fustiger les Rifains et le Rif en allant jusqu’à en faire la soi-disant « racine » de ce mal. C’est un récidiviste, nous ne sommes pas étonnés par ses déclarations, ce n’est pas la première fois !

Nous tenons à signaler que c’est avec une immense tristesse que nous avons appris l’ignoble attentat survenu sur le territoire français et qui est l’expression d’une montée des fanatismes et des intolérances dans le monde.

Nous souhaitons adresser, au nom de la FCSMR France des rifains de France, toutes nos condoléances aux familles touchées par ce drame et nous associer à toutes les manifestations tendant à soutenir la défense des libertés, de la laïcité et de la démocratie à travers le monde. Notre émotion est la même que celle ressentie dans toute la France face à ces crimes et nous l’avons fait savoir dès la connaissance de cet évènement.

Cela nous amène à déplorer ce type de prise de position et à regretter l’absence de débat contradictoire dans cet article, ce qui est inadmissible. Nous aurions souhaité que Le Figaro sollicite la réponse des Rifains.

Aux dires de ce chercheur «beaucoup de terroristes passés à l’acte en Europe viennent du Rif». Par-là même, M.VERMEREN assène un jugement à l’emporte-pièce, avec des accents populistes. Plutôt que de porter un regard critique sur les racines et les causes premières du terrorisme, il se livre à un exercice raciste et xénophobe classique de recherche d’un bouc-émissaire ! Ces déclarations survenant paradoxalement en pleine effervescence démocratique du mouvement populaire dans le Rif.

Dans ses déclarations, M. VERMEREN emprunte les éléments de langage du makhzen qu’il nous a habitué à les exhiber au fil de l’actualité même lorsqu’il s’agit d’une actualité dramatique en l’occurrence l’attentat horrible de Carcassonne. Les propos de M. VERMEREEN s’inscrivent aussi dans la ligne de propagande du makhzen. P. VERMEREEN renforce et appuie le chantage du makhzen. Il semble donner une caution scientifique au chantage du makhzen, sur le trafic de drogue, dont il est bénéficiaire; Le financement étranger (Chiites, Polisario, Algérie, etc … ); Chantage à l’émigration quand c‘est lui qui la contrôle; Chantage au terrorisme, quand on sait que le grand contingent vient de Maroc, protecteur qui habite et finance toute une galaxie de prédicateurs.

Le pouvoir marocain s’applique par la répression à écraser toute velléité de libre-expression dans le RIF en embastillant à tour de bras les militants du mouvement démocratique rifain dont la plupart sont aujourd’hui en prison. Ces déclarations participent d’une hystérie médiatique à l’encontre du RIF, et plus largement d’un mécontentement populaire et social qui au passage déborde largement les limites du RIF. On peut aussi y voir une tentative de règlements de comptes suite à l’intervention de militants du RIF qui ont interrompu une conférence de l’Institut du Monde Arabe faisant l’apologie de la monarchie alaouite et d’un régime aux abois, qui emprisonne les rifains parce que rifains, à laquelle participait Monsieur Vermeren. Dans tous les cas, les déclarations de M.Vermeren ne peuvent qu’attiser la méfiance à l’égard de la diaspora rifaine. Par ailleurs, ces propos témoignent d’abord de la médiocrité intellectuelle et de la malhonnêteté de leur auteur, un universitaire français dont le raisonnement bien peu scientifique visant à essentialiser le peuple rifain et à le confondre avec ces crimes odieux, a plus à voir avec les propos d’estrade de partis extrémistes qu’avec des travaux de l’Université de la Sorbonne à laquelle il est rattaché. P. Vermereen s’assoit sur une la rigueur scientifique. Nous ne comprenons pas si c’est l’historien qui s’exprime ou le polémiste qui semble l’être dès qu’il s’agit du RIF. En outre, sur la rigueur scientifique, pas d’enquête pas de chiffres. Ça reste un sujet qu’il ne connait pas, qu’il ne maitrise pas.

M. Vermeren y pointe notamment «l’incapacité des immigrants rifains à s’intégrer» faisant fi au passage des réussites professionnelles innombrables de la diaspora rifaine, de son haut degré de qualification et de sa participation massive et intense à l’économie de la France. Depuis plus de 50 ans, quelle bonne intégration que celle des rifains ! Ces derniers vivent en harmonie et dans le vivre-ensemble aux quatre coins de l’Europe, d15 de pays, une ouverture. Dans une même famille on parle toutes les langues !
Par ailleurs, sur les 2500 et 500 prisonniers, personne n’ a été inculpé pour des délits de terrorisme ou assimilés

Pierre Vermeren est coutumier, ces derniers temps, des coups médiatiques. Une fois historien, d’autres fois intellectuel médiatique au service du palais marocain, mû par la défense de la monarchie alaouite, thuriféraire d’un modèle monarchique marocain de plus en plus contesté, nourri de préjugés, et d’idées reçues ambiantes sur le Rif, il multiplie les déclarations qui font de lui le rifanophobe de service dans les médias français.

Par-là même, M. Vermeren inverse la réalité, celle d’un peuple rifain qui a de tout temps combattu tous les intégrismes et qui fut lui-même victime de cette barbarie à de nombreuses reprises de son histoire. Monsieur Vermeren se garde bien de pointer certaines responsabilités du pouvoir marocain actuel, notamment l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques un domaine dans lequel la monarchie marocaine excelle.

Le titre de l’interview incriminée, relève du délire et de la calomnie à l’égard de tout un peuple. C’est insulter l’intelligence de l’opinion publique que de lui offrir à lire de pareilles inepties M. VERMEREN déborde notablement de son rôle « d’historien » en endossant les habits du propagandiste. Ce n’est pas sérieux . Il se décrédibilise d’autant plus que ce ne sont pas les Rifains qui envoient leurs imams et doctrines ici pour influencer l’islam des cités françaises…

Pour notre part, nous exprimons ici et encore notre totale solidarité avec la souffrance des familles des victimes ainsi que notre solidarité avec le peuple français tout entier et notre consternation devant tant de barbarie.

Nous présentons nos sincères condoléances aux parents des victimes.
Nous dénonçons les déclarations irresponsables de M. VERMEREN visant à jeter de l’huile sur le feu au sein des sociétés touchées par ces attentats.
Les Rifains libres jugent inadmissible ce genre de déclarations qui n’ont rien de scientifiques mais sont nourris par le lait du populisme, de la xénophobie, du racisme et de l’extrémisme.
Les Rifains de France et d’ailleurs condamnent toutes les formes de violence.
Les Rifains de France et d’ailleurs condamnent l’instrumentalisation de la religion et toutes les campagnes de prosélytisme à cet effet.

Nous invitons P.VERMEREN à se cantonner dans son domaine de spécialisation plutôt que de parler à tort et à travers.

Pour La FCSMR France
Csmr.france@gmail.com

LE lundi 26 mars 2018

SIGNATAIRES

CSMR Lille
CSMR Lyon
CSMR Paris
CSMR Orléans
CSMR Montpellier

CSMR Le Grand Genevois
CSMR Strasbourg

 

Article original

Tags : Maroc, Rif, Hirak, cannabis, haschich, Pierre Vermeren

2 Comments

  1. Étant un héraut du Makhzen, Le sieur Vermereen ne fait que relater la vision que ses sponsors au Palais de Rabat veulent la lui faire psalmodier. Autrement dit le mépris que ce porte-voix exprime est celui du Roi et de son entourage, touchés qu’ils sont dans leur mégalomanie par le Hirak. Il est de notoriété publique que Le Boursouflé Mohammed VI sort de ses gonds et « pète les plombs » une fois contrarié. Comme un gamin mal élevé, il l’est d’ailleurs, il commence à vociférer jusqu’à l’étouffement. Son divorce de cette autre imbue de sa personne Salma est la conséquence de cette pathologie infantile.

  2. la mercenariat ne date pas depuis le sieur Vermereen, c’est un mal qui essaye de faire du brouillards aux puissants rayons du soleil vérité et bonne voie des peuples et sociétés. Ce genre d’individus qui désormais préfèrent le rang des minorités sataniques vont droit aux poubelles de l’histoire. ..

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*