Côte d’Ivoire : abus sexuels commis par des casques bleus marocains contre des enfants

Une plainte a été déposé contre des casques bleus marocains opérant dans la mission onusienne en Côte d’Ivoire, ONUCI.

Les faits remontent à janvier 2011, dans la localité Duékoué, près de la frontière avec le Liberia. Deux enfants de 15 et 17 ans ont été abusés par les militaires marocains de la mission onusienne.

Le Secrétariat Général des Nations Unies demande aux autorités marocaines concernées de nommer un enquêteur national afin de faire la lumière sur ces allégations.

Il y a lieu de préciser que dans le cas où le Maroc ne respecte son engagement envers cette enquête interne dans les 10 jours ouvrables, l’ONU sera obligée de mener sa propre enquête.

Pour rappel, l’ONUCI avait annoncé le 22 décembre 2009 qu’elle prendra toutes les mesures nécessaires pour enquêter sur des allégations d’abus et d’exploitation sexuels, parmi son personnel militaire, dont certaines remontent à 2006 et pourraient concerner des mineurs.

Dans ce cadre, les Nations Unies ont lancé un site http://cdu.unlb.org (Conduct and Discipline Unit) qui regroupe les données agrégées des dernières années relatives aux écarts de conduite de la part du personnel de l’ONU. Le site s’intéresse particulièrement aux abus sexuels.

Tout en évitant de mentionner les pays concernés par les abus, le site rapporte des chiffres agrégés par mission et par nature d’abus. Parmi les statistiques publiées sur le site, les deux missions de l’ONU, l’ONUCI (Côte d’Ivoire) et MONUC (RDC), sont les plus concernées par les abus sexuels.

Entre juillet 2014 et juin 2015, l’ONU a retiré près de 1100 militaires de l’effectif de l’ONUCI laissant un total de 6037 hommes, et le 30 juin 2017, elle a achevé son mandat.

Un rapport confidentiel de l’ONU sur les abus commis sur des enfants en République Centrafricaine a été remis aux autorités françaises par Anders Kompass, directeur des opérations de terrain du HCDH. Iinitiative qui lui a coûté son poste.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*