La Cour européenne s’oppose à l’expulsion d’un « terroriste potentiel » marocain par la Suède.

Il risque d’être torturé. C’est le motif invoqué par la Cour Européenne lors du traitement du cas d’un marocain considéré par la Suède comme un « terroriste potentiel » devant être expulsé vers le Maroc.

‎Selon le site suédois MSN, la décision revêt une grande importance sur le plan des principes, selon l’avocat de l’accusé. Le gouvernement pourrait faire recours.‎
‎L’homme concerné par cette décision vit en Suède depuis 2005 et se trouve actuellement sous étroite surveillance, selon son avocat. Mais c’est en 2016 que les services de sécurité ont sonné l’alarme, car on a estimé qu’il représentait un risque pour la sécurité nationale. La Cour européenne a pourtant statué que cela représenterait une violation de l’article 3 de la Convention des Droits de l’homme d’ expulser l’homme vers le Maroc.

« Le jugement de la Cour européenne de justice désapprouve l’ensemble du processus suédois conformément à la loi sur le contrôle de l’immigration étrangère », a déclaré l’avocat de Thomas Olsson.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.