Dépenses des leaders arabes pendant leurs vacances : Un tabou

La chaîne TV “Al Arabi” a consacré une émission sur les dépenses des leaders arabes pendant leurs vacances et les raisons du manque de transparence à ce sujet.

A titre d’exemple, les rois d’Arabie Saoudite et du Maroc ont été cités.

Selon le journal britannique The Independent le roi Salman a dépensé en un mois à Tanger en 2017

plus de 100 millions de dollars. Il était accompagné d’un cortège composé de 1000 personnes. Ils ont réservé plus de 800 chambres dans les hôtels les plus luxueux de la ville marocaine et mobilisé plus de 100 voitures.

Le roi du Maroc, quant à lui, à l’instar de son père, aime passer ses vacances en France, plus précisément dans dans son palais de Betz, dans la région de l’Oise.

Selon le maire de ce petit village, Mohammed VI est le premier employeur de la ville. Le roi finance le centre social et le club de football local ainsi que des vacances de trois semaines au Maroc pour 15 enfants du lycée.

Selon France-3, les cadeaux du roi sont le prix payé pour son repos et sa sécurité à Betz, .

Les vacances des leaders occidentaux sont très modestes comparées avec celles dignes des Mille et Une Nuits des leaders arabes.

Selon Said Salmi, professeur de Sciences Géopolitiques à l’Université de Besançon, le manque de transparence sur les dépenses des rois et présidents arabes reflète la corruption qui caractérise nos régimes, la vision que nos leaders ont de l’autorité et le pouvoir, où manque le contrôle et la responsabilité, à l’instar des tous les régimes despotiques.

Le leader arabe ne veille pas sur son image auprès de son peuple parce qu’il n’a pas accédé au pouvoir par la voie des urnes.

Le sujet est étroitement lié à la liberté d’expression et la liberté de presse.

 

Tags : Maroc, Arabie Saoudite, Mohammed VI, roi Salman, vacances, dépenses

One Comment

  1. « -Dépenses des leaders arabes pendant leurs vacances : Un tabou- »

    Tout ce qui concerne les leaders-cabotins arabes, de près ou de loin, est tabou.
    D’abord, des ‘leaders » sont les hommes qui ont su mener des peuples vers la justice et la prospérité , tandis que nos brigands, sans exception, seraient incapables de guider leurs nations vers le progrès ou le bien-être, parce qu’ils sont viscéralement hostiles à toute justice sociale qui conduit vers l’égalité et le bien-être.
    Hostiles à cette force de justice qui peut faire des peuples l’unique source du pouvoir et de la légitimité. Voilà notre problème.
    Et tant que les brigands qui nous gouvernent seront assurés de régner indéfiniment, ni le progrès, ni la prospérité ne se profileront à l’horizon.
    C’est un cercle vicieux qu’il incombe aux peuples de briser par tous les moyens si nous voulons vivre dignement par nos ressources spoliées.

    Mohammed VI ‘possède’ plusieurs propriétés (usurpatoires) à Paris, à part Betz, dont l’hôtel de Broglie rue Varenne (un clic sur Google), dont on dit qu’elle s’étend sur le plus grand terrain privé à Paris, un hôtel particulier à Neuilly où cabriole sa mère, des appartements, bien entendu, en veux-tu, en voilà. Mais ce n’est que la tête de l’Iceberg. Ce qui est caché, tu, enfoui, hermétique est effrayant.

    Par leur razzia sur les biens nationaux, les trois monarques, depuis 1956, ont ruiné l’économie du Maroc qui portait le nom de ‘Eldorado’ durant les années 1920-30 et 40, où il fut un pôle d’émigration heureuse pour les travailleurs d’Europe méridionale.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*