Qui est derrière l’exploitation des imams et des mosquées musulmanes en Belgique ?

Mohamed Said
Bruxelles

Il a été constaté que des imams et des mosquées de Belgique ont été instrumentalisés de manière illégitime dans le traitement de questions ne concernant en rien les musulmans comme la propagande en faveur de la constitution marocaine soumise au recensement à la date du 1er juillet prochain.

Beaucoup d’intéressés parmi les musulmans de Belgique et autres se demandent pourquoi le gouvernement belge et le ministère de la justice, en charge des affaires confessionnelles et des lieux de culte, restent muets. La Belgique ne défend-elle pas les valeurs de la laïcité et la séparation entre la religion et la politique ainsi que la non intervention des religieux dans les affaires politiques.

Ces derniers jours, les musulmans de Belgique sont en colère après les sermons du vendredi passé tenus dans certaines mosquées; il a été traité de la question du référendum au Maroc et même plus que cela puisque certains imams ont lancé une propagande en faveur du gouvernement marocain avec un appel clair à voter « oui ». La majorité des Musulmans ont refusé que leurs mosquées soient instrumentalisées pour la propagande de l’Etat du Maroc dans les mosquées bâties avec leur argent privé pour le culte et la culture et non à des fins de servir un Etat, un parti politique ou un quelconque projet politique. Le fait d’instrumentaliser les imams et les mosquées en vue d’une propagande politique pour ces projets étrangers est en opposition avec  les us et coutumes  connus pour éloigner le rôle du culte pour un profit politique.

Le fait que l’ambassade marocaine à Bruxelles incite les imams en faveur d’une propagande pour le référendum marocain durant les sermons du vendredi et l’exposition des urnes de vote dans les mosquées le jour du vendredi directement après le sermon nous pousse à nous interroger sur le rôle de la mosquée, la relation de l’imam de la mosquée avec la société   belge  et les limites de ses  compétences. Ces sermons et conférences propagandistes se font en Belgique au profit de l’Etat marocain  afin d’imposer une large participation des Marocains résidents en Belgique après qu’une majorité de Marocains du Maroc aient refusé le vote en faveur de la nouvelle constitution qu’ils considèrent comme une constitution octroyée par le Roi du Maroc.

Les consultas marocains, à Bruxelles, Anvers  et Liège, ont distribué des tracts et des dépliants dans de nombreuses mosquées et commerces afin de sensibiliser et d’inciter à la participation au référendum en faveur de la constitution. La plupart des Marocains résidents en Belgique ignorent son contenu; sans parler que ces RME portent la nationalité belge et la majorité d’entre eux n’ont pas de relation avec le Maroc si ce n’est la relation familiale.  La politique du bâton que l’Etat marocain adopte à l’égard des imams des mosquées ainsi que certains élus d’origine marocaine, et l’instrumentalisation de la radio « Al manar » (radio pour tous les Arabes de Belgique), nous pousse à nous interroger sur les raisons de ce silence et la complicité du gouvernement belge et des ministères en charge du rôle du culte et de la radio « al manar ».

Traduction de l’article publié sur Akhbarona

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*