Diplomatie : La Mauritanie tourne le dos au Maroc et ouvre ses bras à l’Algérie !

La Mauritanie et l’Algérie ont conclu un accord historique pour ouvrir leurs frontières territoriales.

Après deux années de tension entre le Maroc et la Mauritanie, Nouakchott se tourne vers l’Algérie pour renforcer les liens économiques avec ce pays riche en pétrole, ouvrir la première traversée frontalière entre Tindouf et Choum.

Le mouvement s’appuie sur le dégel dans les relations entre les voisins nord-africains au cours de la dernière année. L’Algérie a été durement touchée par le prix du pétrole brut ces dernières années et souhaite promouvoir ses ressources naturelles auprès de ses voisins.

La Mauritanie, quant à elle, a besoin d’exportateurs pour lutter contre l’industrie du trafic illicite de pétrole.

Alors que le pétrole est moins cher que l’eau en Algérie, il est trois fois plus cher en Mauritanie. Cela stimulera la zone de libre-échange que la Mauritanie a ouverte dans la ville portuaire de Nouadibou, où des centaines de véhicules sont importés quotidiennement.

L’Algérie pourrait également bénéficier de la route des trains de marchandises mauritaniens pour exporter ses réserves de fer massives centrées dans le sud-ouest à Gar Ajbailat, à seulement 50 km du camp de Dakhla.

Bien que cette intersection d’intérêts se soit développée en raison de la demande économique, l’aspect politique de l’accord a également été essentiel. Le gouvernement actuel de la Mauritanie a connu une crise à long terme avec le Maroc, rival régional et historique de l’Algérie.

La traversée d’El Guerguerat a été au centre du différend, l’armée mauritanienne s’établissant lourdement à la frontière. La Mauritanie a également refusé d’accréditer un ambassadeur marocain à Nouakchott pour plus de trois mois. Et tout cela se passe à un moment où la Mauritanie impose des mesures restrictives sur les exportations marocaines.

Le Front Polisario du Sahara Occidental a également fait partie du jeu. Il a récemment établi des relations saines avec le président mauritanien Mohammed Ould Abdel Aziz, qui reçoit les responsables du Polisario depuis six mois.

La triple coalition, dirigée par l’Algérie, se prépare à devenir un centre d’influence dans la région. En accédant à l’économie mauritanienne, l’Algérie étendra son influence sur le continent africain et ouvrira une nouvelle porte à l’UE. L’Algérie entretient également de solides relations avec la Russie, notamment à la suite des rapports d’un oléoduc russe du Nigeria au Maroc, ce qui est géographiquement impossible sans passer par la Mauritanie.

Source

2 Comments

  1. Une chose est sur, la Mauritanie comme l,Algérie n’ont aucune confiance dans ce narcotrafiquant éternellement sous protectorat .
    Ce traitre de la cause arabe et africaine qu’il ne cache pas d’ailleurs est téléguidé par ses maître pour nuire a tout le continent.
    Il ne transporte pas uniquement des tomates vers le sud, la fouille doit être rigoureuse a guergarate il y va de l.avenir de nos enfants. Ses soit disant investissements dans le sud sont a prendre avec des pincettes.
    Sincèrement ses agissements ont une similitude avec celle d israël, je souhaite me trompé.

  2. L histoire du monde reconnait que le colonialisme a fait naître deux pays – qui n ont jamais existé – a savoir israel et l algerie , le premier au coeur du moyen orient et le seconde au cœur du maghreb. l objectif était clair , les arabes ne devront jamais s’unir et donc devenir fort et influent. charle degaule l’a bien dit: « Nous avons laissé 140.000 harkis infiltrés dans les rangs de l’ALN ». et encoere  » nous avons laissé en algerie des algeriens qui defendront les interets de la france plus que les francais …. ». a bon entendeur

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.