Un documentaire sur le Sahara Occidental censuré par les autorités libanaises

Youssef Dahmani sur le site yabiladi.com nous explique le 10 octobre, que le Festival international du film de Beyrouth, organisé du 4 au 12 octobre 2017, a annoncé l’annulation d’une séance consacrée au film documentaire de 17 minutes intitulé Trois caméras volées (3 Stolen Cameras, 2017) exposant les thèses du Polisario contre le Maroc et ce, la veille de sa projection. « Malheureusement, nous annonçons que le film, programmé dans la catégorie  »Front de rejet », a été interdit de projection », ont sobrement déclaré les organisateurs dans un communiqué publié sur le site du Festival. Les réalisateurs ont rapidement réagi et annoncé que « les autorités marocaines exercent toujours des pressions sur les organisateurs des festivals afin de censurer les films sahraouis ».

Le documentaire, qui raconte le travail de journalistes décidés à enquêter sur la violation des droits de l’homme par le Maroc dans le Sahara Occidental, « a été retiré parce qu’il n’a pas reçu le permis de la direction de la sécurité générale du Liban », a pour sa part indiqué l’attaché de presse du Festival.

Selon Euronews, la déprogrammation du film serait « le résultat d’une pression des autorités marocaines », et le Front Polissario de commenter : « L’annulation de la projection du documentaire est le résultat des pressions exercées par M’hamed Grine, l’ambassadeur du Maroc au Liban ».

Source

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*