Entre lèse-majesté et lèche-majesté

Les Marocains ont toujours été tiraillés entre deux attitudes complètement antagonistes à l’égard de leur souverain. D’un côté vous avez ceux qui trouvent une jouissance presque orgasmique à s’adonner aux lèse-majestés, de l’autre ceux dont l’arrivisme et la servitude innés les rendent experts en lèche-majesté. 

Les premiers voient dans les lèse-majestés à répétition une preuve de témérité, de courage, de bravoure voire d’héroïsme. Manquer de respect au roi devient pour eux une médaille qu’ils arborent sur leurs habits de frondeurs, qu’ils exhibent aux autres avec une fierté naïve, qu’ils utilisent parfois comme fond de commerce. Nombreuses sont les personnes, pourtant censées, qui pensent que respecter la personne du roi, ou précéder son nom par « Majesté », « Sire » ou « Sidna » est une attitude d’humiliation, d’arrivisme, voire de servilité, alors qu’il n’en est rien. Respecter une personne qui règne sur un pays ne signifie pas forcément « baisser  ses frocs » et être servile. Nous pouvons nous adresser à un roi avec les qualificatifs dus à sa fonction tout en restant dignes, indépendants et libres. De même que nous pouvons commenter les propos d’un roi, le critiquer et lui réclamer des comptes sans succomber à la lèse-majesté qui est devenue une épée Damoclès sur la tête de tous les Marocains.   Réclamer la démocratie, solliciter l’abrogation des articles 19, 23 et 29, demander que le roi règne sans gouverner, exiger la séparation des pouvoirs, discuter le budget du Palais ne sont pas des crimes de lèse-majesté. Mais en même temps, 

Exiger le respect du roi, promulguer des lois qui garantissent ce respect,  offrir au roi le prestige qui lui est dû, s’adresser à lui avec la considération qu’appelle sa fonction, parler de lui en précédant son nom de « sa majesté », ou de « sire », loin de toute sacralisation, qui est de surcroit contraire aux principes de notre religion, aux maximes humanistes et à l’esprit de l’époque, n’est pas succomber à la lèche-majesté. Il faut dire que la ligne de démarcation qui sépare la dignité responsable de la servitude arriviste, nos politiciens ont malheureusement été les premiers à la rayer pour passer directement à la lèche-majesté qui a toujours constitué l’un des principaux obstacles à l’instauration d’une vraie démocratie au Maroc.   Le véritable danger, c’est lorsque la lèche-majesté devient une culture, une tradition, une profession de foi ; comme c’est le cas de la majorité (pour ne pas dire la totalité) de ceux qui nous gouvernent. La lèche-majesté est la pire vermine qui puisse s’installer dans un pays. Elle asservit le peuple, abêtit les intellectuels, corrompt les dirigeants, gonfle démesurément l’égotisme du roi, rend ses pouvoirs illimités, sacralise sa personne et condamne toute critique, même positive, à l’encontre de la politique qu’il mène. 

De par la constitution ; le roi est le serviteur de son peuple et non pas le contraire ; et dans notre culture, le proverbe dit : « khadimou l’9awmi, sayyidouhoum » (le serviteur des gens est leur seigneur). Pourquoi avons-nous donc tout inversé ? C’est parce que la gouvernance, loyale et patriote, sans asservissement, a laissé la place aux lèche-majestés, et l’opposition citoyenne et responsable a été substituée par les lèse-majestés. Pourtant, entre la lèse-majesté et la lèche-majesté, il y a un juste milieu qui s’appelle loyauté, intégrité, patriotisme, respect et dignité ; mais qui ne peuvent fonctionner que si elles sont réciproques. 

Le respect du peuple entraine forcément le respect et l’adulation de son souverain. L’humiliation du peuple finit toujours, même à des siècles d’intervalle, dans un bain de sang.   Soyons donc plus intelligents que les autres nations et anticipons l’avenir. 

Source

5 Comments

  1. ملك عل راسو .
    هادو كيسرقو بسميتو
    هو هما ….
    مغرب خصو يتعاود كامل
    اعتقاد بان الوضع بالمغرب مستقر كذب اعلامي
    Illusion donné par les médias.
    Insuline y a pas dans les pharmacies
    Il veut partir en Afrique.

  2. Notre roi des pieuvres n’est guère mieux, avec son handicap physique et mental, avec tout le respect que je dois aux handicapés du monde, qui n’ont pas la vie facile.
    Quand l’étude a vu le jour sur l’état d’âme des citoyens ,c’est avéré que 46% de nos compatriotes marocains souffrent de désordres psychologiques ,et surtout les esclaves, ils sont marqués par une défaillance neurologique qui fait en sorte qu’ils s’effacent dans la servilité esclave ,propagent ainsi l’ignorance, la pauvreté ,l’incompetence ,et le manque de l’estime de soi ,le commentaire ci dessous en est la preuve, ils sont comme des vinyles 33 tours abimés ,pétent et répètent les mêmes refrains, mais n’offrent rien en échange ,LOST SOULS.
    https://www.republiquedumaroc.com/bilanduroi/
    https://www.republiquedumaroc.com/aujourdhui/
    https://www.republiquedumaroc.com/prodterror/

  3. va te voir chez pedale6 , qui passes ces nuits dans les boites gays d’amsterdam , peuple de soumis , sans honneur et aucune fierte , vous etes maudits.

  4. C’est triste de relever que la citoyenneté au Maroc se résume exclusivement à la manière de se courber pour faire ce fameux baies-main à un prédateur et ou à un membre de sa féodale prédatrice famille allaouite venue de l’Arabie Yahoudite pour humilier et asservir le peuple marocain frère Amazigh.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.