Espions marocains dans la MINURSO

Il s’appelle Ottman Badri et il transmet les renseignements et les informations sur la MINURSO à la dénommée Meriem Elatoua. Celle-ci a contact direct avec Moural Rhoul, le directeur du cabinet de Yassine Mansouri, le patron de la DGED.

Dans ce cas, il s’agit du contenu d’un rapport de la MINURSO sur les affrontements qui ont eu lieu dans la ville de Dakhla, chef-lieu de la région sud du Sahara Occidental.

Pour rappel, un rapport de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon avait accusé le Maroc d’espionner la mission de l’ONU au Sahara Occidental (MINURSO).

Selon ce rapport, la confidentialité des communications entre la Minurso et le siège à l’ONU a été, au moins dans certaines occasions, compromise, suggérant que le Maroc a eu recours aux écoutes téléphoniques.

Le hacker Chris Coleman avait révélé en 2014 que les services secrets avaient accès à de nombreux rapports et documents de la MINURSO subtilisés d’une manière illégale.

 

 

 

 

 

 

 

Un autre email commentait le rapport:

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*