Il faut renforcer la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel selon l’envoyé de l’ONU dans la région

Malgré des avancées dans le domaine de la consolidation de la paix et de la gouvernance, le terrorisme et l’extrémisme violent, qui aggravent les crises humanitaires et érodent l’intégrité des Etats de la région, ont exacerbé les menaces traditionnelles en l’Afrique de l’Ouest et au Sahel, a déclaré Mohamed Ibn Chambas, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la région.

« La situation sécuritaire demeure préoccupante », a declaré Mohamed Ibn Chambas, qui s’est toutefois félicité des initiatives de coopération régionales contre l’extrémisme violent et le terrorisme ainsi que du soutien apporté par le Conseil de sécurité à la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), une initiative qui regroupe le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad et la Mauritanie. « Il faut voir comment nous pouvons travailler avec la communauté internationale pour soutenir cette force » a-t-il dit.

Le Représentant spécial, qui est aussi chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWAS), a indiqué que la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel a notamment pour objectif de faire face aux « causes profondes » de conflit dans le Sahel, telles que les changements climatiques et la croissance démographique « qui ont un impact négatif sur le développement ».

Mohamed Ibn Chambas s’est dit optimiste par rapport à une amélioration de la situation dans la région. Le Représentant spécial a indiqué qu’il y avait à peu près dix-sept initiatives sur le Sahel. « Dans le contexte de la Stratégie, nous sommes en train de travailler avec tous les pays, tous les partenaires de développement, pour voir comment assurer une cohérence de toutes ces initiatives sur le Sahel» a-t-il dit.

(Interview : Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général en Afrique de l’Ouest ; propos recueillis par Jérôme Bernard, ONU Info)

Source

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.