France-24, tombée dans le piège du Makhzen

Rabat, Maroc, 17 juillet 2017.– France-24 est accusée de diffuser des images des violentes manifestations qui se déroulent actuellement au Venezuela pour illustrer un sujet sur les évènements d’Al Hoceima. Une accusation qui tue deux oiseaux d’une seule pierre. D’un côté, la crédibilité de la chaîne en prend un coup après sa tentative de couvrir, d’une manière professionnelle et objective, les événements, et d’un autre côté, accuser le régime de Caracas de dictature.
Il ne s’agit pas de la première fois que le Makhzen fait recours à cette méthode pour porter atteinte à la crédibilité des médias qui dénoncent les violences des autorités du Maroc contre sa propre population.
En 2010, les services de Yassine Mansouri ont envoyé des images de Ghaza à la chaîne espagnole Antena-3 qui les a utilisées pour illustrer l’agression marocaine contre le campement sahraoui de Gdeim Izik.
La DGED marocaine a adopté le ton agressif qui fait partie du caractère du roi du Maroc qui le pousse parfois à commettre des bourdes qui n’ont rien à voir avec les régles de la diplomatie.
Dans ce contexte, les sujets de Mohammed VI ont essayé de venger leur roi après l’apparition du livre « Le Roi Prédateur ». Les auteurs, Eric Laurent et Catherine Graciet, ont été piégés par les services secrets marocains: La publication de leur nouveau livre envoyée aux calendes grecques et leur crédibilité a été à jamais tachée.