Gabegie dans l’ambassade du Maroc à Washington

Fouad Ali El Himma a bien renforcé le système makhzénien établi par le roi le plus sanguinaire de l’histoire du Maroc, Hassan II. Pour consolider la politique de clientélisme, El Himma a fermé ses yeux devant la gabegie qui gangrène dans le pays avec ses conséquences sur la situation sociale et politique.

Un exemple du désordre qui règne dans le royaume de Mohammed VI est la situation de l’ambassade du Maroc à Washington.

Dans son rapport, l’ambassadeur Rachad Bouhlal les appelle “anomalies” et il les dénombre comme suit:

– Suppression des téléphones portables accordés a cinq (5) chauffeurs, au diplomate chargé des Affaires Consulaires et au second, payés sur le budget de l’Ambassade ;

– Suppression du contrat avec une entreprise d’assistance technique pour la réparation des ordinateurs de l’Ambassade, qui était couvert par un contrat d’agent local accordé à un responsable de l’entreprise en question;

– Annulation des abonnements aux Câbles pour 19 téléviseurs, y compris celui de l’Agent comptable précédent comme au domicile du second précédent;

– Annulation, des janvier 2012, d’un contrat avec un agent local fantôme qui ne s’est jamais présenté à l’ambassade;

– Annulation du contrat d’approvisionnement en carburant et d’entretien des véhicules de l’Ambassade avec une seule et unique station d’essence basée à Washington DC et dont les prix étaient exorbitants.

– S’agissant du contrat d’assurance maladie et prenant en considération l’anomalie qui existait depuis plusieurs années, il n’a été possible de mettre fin à cette situation que le 30 mars 2013. La compagnie d’assurance, qui ne couvre désormais et à compter du 1 er avril 2013, que les agents locaux, m’a indique qu’elle ne pourrait établir un nouveau contrat prenant en considération les changements apportés qu’à l’expiration du présent contrat, à savoir le 30 juin 2013.

Tags : Maroc, ambassades, consulats, diplomatie, gabegie, clientélisme

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*