Histoire du conflit du Sahara Occidental jusqu’à l’invasion marocaine

En vertu des Accords de Berlin de 1884, le Sahara Occidental constitue une partie du gâteau qui correspondait à l’Espagne. Elle entame l’occupation du territoire avec l’établissement de plusieurs usines dans les zones côtières. En distribuant des denrées alimentaires, Madrid a vite gagné la sympatie et la confiance des habitants. 1947, elle découverte de grands gisements de phosphates d’une grande qualité et à la surface de la terre.
En 1963, un an après son indépendance, le Maroc entre en guerre contre l’Algérie dans le but de s’approprier d’une partie de son territoire ce qui a poussé, en 1964, l’OUA (Organisation pour l’unité africaine) à décréter l’intangibilité des frontières héritées du colonialisme. Une résolution qui protège le territoire sahraoui des ambitions des pays voisins. Résolution qui sera confortée, en 1965 par l’Assemblée Générale des Nations Unies qui vote en faveur de la première résolution concernant le Sahara Occidental. Elle demande à l’Espagne « d’adopter immédiatement toutes les mesures nécessaires à la décolonisation du territoire ».
En 1970 a lieu la création du premier parti politique sahraoui qui revendique l’indépendance par étapes en passant par une autonomie élargie. La réponse de l’administration coloniale est violente et le leader du mouvement emprisonné. Son sort est inconnu jusqu’è présent. Au même temps, l’Espagne annonce qu’elle respectera les résolutions de l’ONU et entame le processus de décolonisation du territoire.
En 1973, le Front de Libération de la Saguia el Hamra et du Río de Oro (Front Polisario) est né et commence sa guerre de guerrilla contre les espagnols. La création du Front Polisario incommode le Maroc. Le roi Hassan II a dit qu’il préférait voir les Espagnols rester au Sahara Occidental que d’avoir un Etat indépendant sous contrôle algérien », rapporte Stuart W. Rockwell, ambassadeur des Etats Unis au Maroc, dans un télégramme rendu publique par Wikileaks le 8 avril 2013.
Le régime de Franco n’a pas l’intention de rendre le territoire au Maroc. Mais en 1975, le dictateur espagnol était en agonie. Le roi du Maroc profite, à l’aide de l’Espagne et des Etats-Unis, pour accroître sa pression contre Madrid qui s’apprête à affronter une transition politique difficile.
Octobre 1975, le Maroc demande la juridiction du Tribunal International de La Haye. Son verdict conclut qu’aucun droit sur le territoire ne découle des liens des tribus sahraouies avec le Maroc et la Mauritanie. Le 31 octobre 1975, le Maroc entame l’invasion militaire du territoire et lance la « Marche verte ». Les derniers jours de Franco, Madrid cède aux pressions de Rabat et Paris et signe avec le Maroc et la Mauritanie les Accords de Madrid le 14 novembre 1975. Le territoire est divisé entre ces deux pays et l’Algérie est maintenue à l’écart.
L’Espagne met fin à sa présence au Sahara occidental le 26 février 1976. Le lendemain, le Front Polisario proclame la République Arabe Sahraouie Démocratique qui est actuellement reconnue par plus de 84 pays.

Comments are closed.