Ile-de-France : l’argent du cannabis partait au Maroc

Un homme de 31 ans et un complice ont été mis en examen pour trafic de cannabis et blanchiment avant d’être écroués. Près de 400 M€ sont partis au Maroc dans le cadre de ce trafic.

Deux hommes ont été mis en examen, vendredi, à Paris, pour blanchiment et trafic de résine de cannabis, avant d’être écroués. Le principal mis en cause, Idir, 31 ans, avait été surpris mardi dernier, dès 6 heures, à Sartrouville (Yvelines), par les gendarmes de la section de recherches de Paris et de Marseille, alors qu’il venait récupérer 330 kg de résine de cannabis cachés dans un box de la rue Carnot, dans le cadre d’une vaste affaire de blanchiment d’argent, menée par un juge d’instruction marseillais. Selon l’enquête, environ 400 millions d’euros ont transité entre l’Europe et le Maroc dans ce trafic.

« En octobre 2016, il a remis 189 000 euros au principal collecteur du réseau, précise une source proche de l’affaire. Les gendarmes ont également compris qu’il se rendait régulièrement dans le parking souterrain de cette résidence où il stockait de la drogue, destinée à alimenter les quartiers sensibles de la région parisienne ».

Une épicerie servait de succursale 

Le propriétaire du box et la belle-sœur du trafiquant ont également été interpellés et placés en garde à vue. Lors des perquisitions, les gendarmes ont mis la main sur 70 kg de cannabis supplémentaires, 700 g de cocaïne, 725 g de MDMA (une drogue de synthèse), 300 000 euros, trois pistolets et plusieurs boîtes de munitions. Six voitures ont également été saisies par les forces de l’ordre.

Cette affaire hors normes a commencé en juin 2015 par l’interception fortuite, par les douaniers, à Mornas (Vaucluse), d’un véhicule à bord duquel ont été retrouvés 298 000 euros en petites coupures. Pendant un an, les enquêteurs ont mené des surveillances et analysé le système de transfert d’argent. A Paris, une épicerie servait de succursale où s’effectuaient dépôts et retraits. Ce service ne bénéficiait pas qu’aux trafiquants : un diamantaire, des gérants de société ou de commerces, un médecin généraliste ou encore une négociatrice immobilière l’utilisaient pour blanchir de l’argent.

Lors d’une première vague d’arrestations, survenue en novembre 2016, 52 suspects avaient été interpellés en France, mais aussi en Belgique, aux Pays-Bas et au Maroc. Plus de 5 M€ avaient été saisis à cette occasion, ainsi que 7 kg d’or, des bijoux et des montres de luxe, 14 voitures, 31 kg de cocaïne et 2,5 kg de cannabis. Entre mai et septembre derniers, une seconde vague d’interpellation a permis de mettre la main sur huit nouveaux suspects et de saisir 220 000 euros, 1 kg de résine de cannabis, 2 kg d’or, de nombreux bijoux, 22 montres de luxe et quatre véhicules. 336 000 euros sur des comptes bancaires et deux biens immobiliers au Maroc, d’une valeur de 260 000 euros, ont été saisis.

Source

2 Comments

  1. Plutôt l’argent du cannabis part dans les poches du baron du Haschich à savoir le Mongolien M6.

  2. Mais dis donc, les européens commencent à se rendre compte que le suppositoire du roi des pieuvres, qui leur a été insérer sous l’anesthésie de l’exception marocaine ça fait mal, en plus ces européens sont gourmands ils veulent le beurre et l’argent du beurre, et comment veulent-ils que les Hammouchi , Mansouri , Al Khayyâm ,Ben Slimane et Cie , vivent dans l’opulence? S’ils ne reçoivent pas leur part du butin dont ils ont facilité l’exportation après tout .et ce n’est que la pointe de l’iceberg, mais l’étau se sert doucement mais sûrement autour du cou du régime sclérosé, et le roi des pieuvres la pédale a perdu sa pédale, d’un côté le terrorisme et de l’autre le commerce des produits illicites. N’oublions pas le marteau de la révolte qu’est au-dessus de la tête du régime ,il peut descendre n’importe quel moment ,le régime compte sur les qualifications du coupe du monde pour freiner ou au moins ralentir l’élan des évènements catastrophiques qui vont s’abattre sur la grosse tête roi des pieuvres et ses acolytes, c’est juste une question de temps. Des sources proches de la fédération royale du sport, nous a communiqué que l’équipe gabonaise s’est fait saupoudré non seulement son jus de laxatif mais aussi la bouffe, ils se sont plaint de maux de ventre avant le match, pourquoi ils ont joué quand même? Parce qu’ il y avait aussi des joueurs acquis a Ali bongo, donc pas besoin de plus d’explication, la côte d’ivoire va goûter a la même médecine ,mais pas de laxatif ,ça va être juste Bakchich ,et tout le monde est au courant de l’étroite relation du roi des pieuvres et sa famille avec celle de Ouatra ,dont le choix est le suivant qualifier son pays la côte d’ivoire au coupe du monde ou sauver son ami le roi des pieuvres de la révolte ,évidement il optera pour le deuxième choix ,et donnons donnons (FOLLOW THE MONEY )
    https://www.republiquedumaroc.com/moroccan-export/
    https://www.moroccorepublic.com/moroccan-export/

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*