Jacques Chirac reconnaît le pillage de l’Afrique (vidéo)

Depuis cette déclaration, les autorités françaises interdisent à l’ancien président de droite français, Jacques Chirac, de prendre la parole dans les médias français sous prétexte qu’il est atteint de la maladie d’Alzheimer.

En réalité, ils craignent qu’il en continue à balancer les secrets de l’Etat français et sa politique de spoliation en Afrique.

Chirac a dit que “une grande partie de l’argent qu’il y a dans notre porte-monnaie vient précisément de l’expolitation, depuis des siècles, de l’Afrique. Pas uniquement mais beaucoup vient de l’exploitation de l’Afrique. Alors, il faut avoir un peu de bon sense, je en dis pas de géneŕosité, de bon sens, de justice, pour rendre aux africains ce qu’on leur a pris, d’autant que c’est nécessaire si l’on veut éviter des pires convulsion ou difficultés avec les conséquences politiques que ça comporte…”.

Une véritable bombe. C’était la première fois qu’un homme politique français reconnait que l’Europe s’est enrichit sur le dos des Africains. Inutile de dire que, jusqu’à présent, rien n’a changé.

 

Tags : France, Afrique, françafrique, FCFA, exploitation, spoliation, colonialisme, néocolonialisme

5 Comments

  1. L’ancien président Français, Jacques CHIRAC n’a jamais été socialiste.

  2. Mr Chirac ça c’est un président c’est un bonhomme lui il en avait.

  3. -Chirac a dit que : “une grande partie de l’argent qu’il y a dans notre porte-monnaie vient précisément de l’exploitation, depuis des siècles, de l’Afrique.”-

    Par « exploitation », Jacques Chirac entend dire pudiquement, le  » Pillage » de l’Afrique.

    La Mauritanie, ainsi appelée depuis la conquête, est rattachée à l’Afrique-Occidentale française en 1920. Cette année-là, le sultan Youssef (1912-1927), -celui dont Lyautey avait dit :  » c’est ma meilleure réalisation au Maroc »-, laissa le pays des Almoravides (la Mauritanie) se disloquer du reste de l’empire, pourvu que la politique de colonisation de la France (qui protège son trône , d’où le mot « protectorat »), soit entendue et exaucée.
    A l’arrivée du général Pétain dans le Rif en 1925 (pour combattre Abd-El-Krim), le sultan l’avait accueilli par ces mots : « Débarrassez-nous de ce rebelle » !
    On constate ici les dimensions profondes de l’immoralité et de la trahison dont sont capables les sultans alaouites pour se maintenir sur un trône raflé par le sabre, au XVIIe siècle, et consolidé par la traîtrise à l’appel de la France au XXe.

    -Le minerai de fer de Mauritanie
    -L’uranium du Tchad (mine gardée par de l’armée et l’aviation françaises, et exploité exclusivement par AREVA )
    -Le cacao de la Côte d’Ivoire ( Acheté à un prix dérisoire. Matière première dans l’industrie du chocolat qui génère des milliards d’euros)
    -Le pétrole du Gabon. (ELF= Essence et Lubrifiant de France. Crée par De Gaulle en 1967 avec le pétrole gabonais !.) Extraordinaire, non ?
    -Les phosphates du Maroc et ses pêcheries uniques au monde, du charbon, de l’argent, de l’or, du zinc, du cuivre, du cobalt, du manganèse, de l’antimoine, du fer, de la barytine, de la fluorine, du gypse, de l’argile smectique, etc, etc….

    Si Jacques Chirac envisageait sérieusement de rendre à l’Afrique ce qu’on lui a pris pendant des siècles, la France et toute l’Europe réunies ne seraient pas en mesure d’en remettre une petite partie. Le ravage est effroyable !..
    Et s’il entendait simplement l’arrêt du pillage de l’Afrique aujourd’hui, la France et l’Europe seraient subitement frappées d’un arrêt cardiaque.

    Mais lorsque la monarchie absolue tombera au Maroc, toute l’Afrique sera libérée. Parce que la position géographique de notre pays est à la tête du continent, et de ce fait, il en constitue la locomotive.

  4. Sur tous le Togo est le plus Pier par la France aidé ce pays le Togo pour sa sortie de crise .le pétrole du Togo dans la main français

  5. Vos commentaires nous on s’en tape. Vous ne parlez que lorsque vous êtes a la porte de votre tombe.bandes de vaut rien

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*