Journal allemand : Lalla Salma semble avoir été avalée par la terre

Le journal people Gala, rappelant que Lalla Salma n’a pas été vue depuis 7 mois, signale que la presse marocaine a beaucoup parlé sur le départ du roi Mohammed VI en vacances. «  Cependant, on ne sait rien de l’endroit où se trouve sa femme Lalla Salma, 40 ans », dit-il.

Dans sa version allemande, Gala indique que Salma Bennani, « depuis plus de six mois, la première dame du Maroc semble avoir été avalée par la terre, ne prend pas rendez-vous officiels et n’a même pas été sur les photos de famille à l’anniversaire de son fils, âgé de 15 ans Moulay Hassan ».

« Les informations publiées par la presse espagnole sur le divorce royale n’ont pas été confirmés ni niés par le palais. Ce silence a quelque chose d’étrange. Il est comme si Lalla Salma, qui depuis sa position a conduit la lutte pour la recherche sur le cancer et à l’Organisation des Nations Unies a fait des discours sur l’égalité des femmes, n’a jamais existé. Même à son 40ème anniversaire le 10 mai, elle n’a pas paru en public », ajoute la même source.

« Jusqu’à tout récemment, la maison royale avait fièrement présenté l’informaticienne comme le symbole de son progrès. Déjà le mariage en 2002 avait de quelque chose de révolutionnaire tout comme la décision du roi Mohammed VI de renoncer à la polygamie et lever son épouse au statut de princesse. Maintenant, on se demande : Comment une première dame peut simplement plonger ainsi ? », signale le journal.

« En outre, il y a lieu de signaler que contrairement aux monarchies européennes, le roi dans le pays d’Afrique du Nord est considéré comme inviolable. La presse ne peut même pas se livrer à des spéculations sur les allées et venues de Lalla Salma ou sur une crise du mariage royal. Les Marocains sont en train de se demander pourquoi Lalla Salma n’était pas du côté de son mari quand il a subi une opération sur son cœur à Paris à la fin du mois de février. Et pourquoi elle a raté le prestigieux festival de musique de Fèz à la fin du mois de juin – une de ses dates préférées depuis de nombreuses années ».

« Certains soupçonnent que Lalla Salma réside dans l’une des résidences royales à l’étranger, peut-être en Grèce. D’autres disent qu’elle vit emprisonnée dans le palais de Rabat, où elle s’occupe de Moulay Hassan et de sa sœur Lalla Khadija, 11 ans ».

«En attendant, le rôle de la Première Dame est jouée par la princesse Lalla Hasna, 50 ans, la plus jeune sœur du roi. Pourquoi fait-elle ça? Personne ne veut donner une réponse », conclue-t-il.

 

Tags : Maroc, Lalla Salma, Mohammed VI, monarchie alaouite

6 Comments

  1. J’espere Qu’elle est à l’etranger, à l’abri des intrigues du Palais. Étonnant qu’il n’y ait ni photos, ni messages de sa part du jour au lendemain. Ça nous rappelle de bien mauvais souvenirs du temps de Hassan et de la disparition de la famille Oufkir, enfants et bebe y compris.

  2. Dommage. On aime bien le roi mais on aime aussi sa femme Salma.On n’oubliera jamais son rôle et ses initiatives pour combattre le cancer et l’aide aux citoyens nécessiteux dans les centres d’ hébergement…

  3. Il faut réformer les REFORMATEURS
    Chers invités
    Nous vous souhaitons la bienvenue dans cette nouvelle ligne où se déroule les changements de mémoire culturelle et professionnel.
    Impérialisme culturel occidental et devenir de la culture Arabo-africaine : Défis et perspectives.
    •Pour moi,
    Le vertigineux progrès que connaît le monde présent semble avoir pour toile de fond le brassage culturel. Toutes les entreprises humaines se dessinent sur la base de la culture devenue pluridimensionnelle. Toutes fois, dans leurs diversités, les cultures cherchent à se compléter et à se phagocyter les unes les autres. La dimension sociale de la réalisation humaine a fait qu’aujourd’hui aucune culture ne peut vivre en autarcie.
    Cependant, au rendez-vous du donner et du recevoir culturel, celle-ci revêt un nouveau visage. Le choc culturel, ce « sentiment de profonde désorientation qu’éprouvent les personnes et les groupes mis soudainement en contact avec un milieu culturel dont les traits se révèlent inconnus, incompréhensibles, menaçants » a provoqué dans nos sociétés modernes des grandes mutations laissant place à l’érosion des valeurs morales, à la perte d’identité culturelle et au déséquilibre interne.
    Au rythme du brassage culturel, on est porté à croire qu’à la longue, la culture des peuples arabo-africains risquerait de disparaître du fait de sa marginalisation, de son abandon par la complicité des Arabo-africains eux-mêmes au profit d’une culture pseudo occidentale. En effet, le choc culturel a apporté un déplacement de sens : les Arabo-Africains ne sont plus eux-mêmes parce que victimes d’une aliénation culturelle causée par un regard tourné vers l’extérieur qui a fini par endormir les consciences et par jouer le rôle de « l’opium du peuple » au point de constater que « la plupart des bruns et noirs ont honte d’être bruns ou noirs, une honte secrète qu’ils ne font pas la leur, mais qui hante jusqu’à leur fierté. » Ce constat est pertinent à plus d’un titre ; car nombre d’Arabi-africains fuient aujourd’hui leur identité, leur réalité culturelle.

  4. D’après des rumeurs, mais de sources crdibles, Selma est punie par son mari à cause de son excès de rigueur dans ses activités. Elle a manqué de souplesse et des personnes s’ensont plaintes auprès du Roi. A mon avis, ce dernier devrait couper court aux rumeurs en publiant un communiqué.

  5. Je n’aime pas cette femme. Qu’elle disparaisse.

  6. Al Idrissi votre negationisme de l’identité Amazigh mérite une condamnation sans appel , ni clémence.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*