La bataille de Guelta Zemmour racontée par le New York Times

Missiles sol-air SAM-6 utilisés par l’armée sahraouie pour la première fois à Guelta Zemmour

Sous le titre de “Le Maroc quitte deux bases au Sahara Occidental”, le New York Times se faisait écho de la bataille de Guelta Zemmour du 13 octobre 1981.

Selon le NYT, “l’armée marocaine a abandonné deux avant-postes clés de la guérilla au Sahara occidental dans ce qui semble être un retrait stratégique derrière une ligne spéciale de défenses fixes”.

Un communiqué du Front Polisario a fait état de l’occupation du poste de Guelta qui était gardé par un régiment de 2700 hommes de l’armée marocaine dont 2000 ont été tués et 200 faits prisonniers.

“Aujourd’hui, des sources militaires occidentales ont confirmé le communiqué du Polisario. Les sources, qui ont requis l’anonymat, ont déclaré que le Maroc avait évacué ses forces des postes avancés parce qu’elles étaient devenues « indéfendables » après un important assaut avec des chars et des missiles par la guérilla à Guelta Zemmur le 13 octobre”, signale le NYT.

“L’attaque du mois dernier a été décrite comme la plus grande bataille de la guerre qui dure depuis six ans, dans laquelle le Front Polisario se bat contre le Maroc pour le contrôle de l’ancienne colonie espagnole. Chaque camp a prétendu avoir infligé plus de 2 000 pertes à l’autre. Les guérillas ont pris 200 prisonniers”, ajoute le journal américain.

“La guérilla a pris plus de 200 prisonniers marocains, abattu quatre avions avec des missiles sol-air et surpris la garnison d’infanterie locale en utilisant des chars T-54 de fabrication soviétique pour la première fois dans le conflit”, précise-t-il.

“Les sources ont déclaré que l’introduction d’armes soviétiques sophistiquées fournies à la guérilla par la Libye a rendu les avant-postes désertiques trop coûteux à défendre, et que les Marocains avaient décidé de se retirer derrière la ligne de 400 km de réseaux de défense spéciale construits l’année dernière dans le but de protéger les principales villes et les mines de phosphates du territoire”.

Les américains, furieux de voir l’armée sahraouie utilisant des armes soviétiques sophistiquées ont envoyé une importante aide militaire dont des experts pour la construction de l’actuel mur de défense de 2700 km.

 

Tags : Maroc, Sahara Occidental, mur de défense, Guelta Zemmour, SAM-6

One Comment

  1. Est se n’est pas fini le Maroc reculera a reculons est reviendra aux frontiere de 1974quand l’Espagne colonisée cette partie du grand Sahara Occidental aujourd’hui le Maroc marche sur des braise est quoi qu’il fasse ils sera battue sur toutes les coutures.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*