La FIFA piétine ses principes

En acceptant la candidature du Maroc, la FIFA a violé un de ses principes défini par l’article 3 des Statuts de la FIFA, selon lequel « la FIFA s’engage à respecter tous les droits de l’homme internationalement reconnus et mettra tout en œuvre pour promouvoir la protection de ces droits ».
“Nous nous engageons à imprégner nos activités de cette politique par le biais de procédures de diligence raisonnable, et notamment en ancrant le respect des droits de l’homme dans les procédures de candidature et dans l’organisation de nos compétitions ainsi que dans nos relations avec toute tierce partie”, dixil sa politique des droits de l’homme.
Les violations des droits de l’homme dans ce pays sont cités chaque année dans les rapports des ONG Human Rights Watch et Amnesty International. Par conséquent, la FIFA devrait reconsidérer sa décision d’accepter que le Maroc soit candidat à l’accueil de la Coupe 2026.
A la question fondamentale des droits de l’homme s’ajoute le risque terroriste, étant donné que le Maroc est l’un des principaux fournisseurs des terroristes qui ont sévi en Europe et au Proche Orient et les services de sécurité de ce pays annoncent constamment des opérations de démantèlement de cellules terroristes.

Les comités du mouvement rifain en Europe devraient penser à organiser un sit-in devant le siège social de FIFA à Zurich.

 

Tags : Maroc, droits de l’homme, terrorisme, daech

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*