L’affaire Jamal Khashoggi, Mehdi Ben Barka et le Mossad israélien

Un média turc, « Aksam », donne les détails de l’arrivée et du départ d’Istanbul des 15 Saoudiens soupçonnés d’avoir assassiné et dépecé le journaliste à l’intérieur du consulat.

Des infos, des photos et des vidéos fournies sûrement par l’intelligence turque.

« Aksam » donne également une étonnante, mais pas tellement, info. Celle d’un journaliste israélien Yossi Melman qui aurait affirmé sur son compte Twitter, avant de l’effacer, que le Mossad était impliqué dans la mort du journaliste saoudien en raison de l’excellence des relations qui unissent actuellement Israël à l’Arabie saoudite.

Yossi Melman aurait rappelé l’affaire Mehdi Ben Barka, le leader de l’opposition à Hassan II en 1965, dont l’implication du Mossad dans sa disparition ne fait plus aucun doute aujourd’hui.

Il est aujourd’hui acquis, selon des témoignages d’anciens agents du Mossad livrés à des journalistes et à des historiens israéliens, que le service secret extérieur israélien a bel et et bien aidé le Maroc à repérer et surveiller Mehdi Ben Barka et qu’il s’est lui-même, le Mossad, chargé de faire disparaître avec de l’acide le corps du chef de l’opposition marocaine dans une forêt de la région parisienne.

Source : Ali Lmrabet
Tags : Turquie, Arabie Saoudite, Jamal Kashoggi, Mossad,

3 Comments

  1. VIVE MEHDI BEN BARKA

  2. « -L’affaire Jamal Khashoggi, Mehdi Ben Barka et le Mossad israélien- »

    Mehdi Ben Barka était un personnage bien plus marquant, plus pesant, plus influent et plus illustre que de le confiner au rôle de l’opposant à un roitelet potiche, inféodé à l’Occident, suspendu aux ficelles des marionnettes qui dansent au rythme de l’Elysée, que fut H2.
    La comparaison dans cette affaire du journaliste saoudien s’arrête à la similitude possible dans la méthode de disparition, peut-être, mais Mehdi Ben Barka possédait l’intelligence, l’envergure, le charisme et la force morale qui aurait fait de lui l’Homme du XXè siècle aux yeux du monde entier, s’il n’avait été délibérément anéanti par celui à qui profite le crime : Le sultan potiche au service des puissants.

    Le ‘Mossad’ tient à faire parler de lui à toute occasion, bien entendu, pour se forger une réputation travestie et préfabriquée d’organisation tentaculaire, à l’affût, efficace et patati patata…..
    Sans la technologie du renseignement de pointe et la complicité permanente des usa, cette organisation d’assassins de l’entité sioniste ne serait capable qu’à faire le sale boulot de persécution et de meurtres de « freedom fighters » Palestiniens, au même titre que la DGED au Maroc, au service du crime, perpétré par le roitelet marionnette contre le peuple marocain.

  3. المغرب والعربية السعودية سواسية : الخيانة للقضية العربية والعمالة لليهود

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*