L’Afrique et son secret de polichinelle

Les puissants du moment se réunissent à Hambourg en Allemagne. Ils ont les yeux braqués sur le Maghreb et le Sahel dans le cadre d’une vision plus globale intégrant tout le Continent africain. La formidable «invasion» de l’Europe par des centaines de milliers de migrants africains, n’est que la conséquence des graves perturbations qui secouent ces deux régions limitrophes. Les Américains, les Français, les Britanniques et autres Russes, tentent de coordonner avec l’Algérie pour contrôler au mieux la situation qui, si on n’y prend pas garde, pourrait se transformer en menace d’ordre planétaire.
Vraisemblablement satisfaits de la stabilité de l’Algérie face à un Mali en guerre, une Tunisie bouillonnante et une Libye hors du coup, les grands de ce monde construisent des scénarios divers et montent des parades aux fins de répondre aux risques présents et futurs.
Dans tous leurs prévisions, les stratèges américains, britanniques et autres, omettent un point très important ou alors pensent tellement bien le «gérer» qu’ils ne le font pas figurer sur leurs plans de batailles. Le point en question est un pays de près de 40 millions d’habitants où le régime ne tolère pas un mot déplacé sur la personne du roi. Plusieurs journalistes qui ont fait de la prison à cause de leur écrit, en savent quelque chose.
Ce n’est pas un facteur d’instabilité dans un avenir proche pourraient dire les experts, surtout français. Mais il faut savoir que le Maroc ne s’occupe pas seulement de traquer les journalistes un peu «trop libres». Il bastonne et torture tous ceux qui osent évoquer la question légitime de décolonisation du Sahara Occidental. Mais cette question est également sous contrôle disent les mêmes observateurs.
Il se trouve, cependant, qu’il y a un lien direct entre ce pays et la situation dans la région. Le Maroc est premier exportateur de drogue. Celle-ci transite par le Sahel et enrichit les chefs terroristes. Le rapport est également dans le fait que les milliards de dollars de la drogue sont gérés à partir du Maroc, sans que les autorités de ce pays ne bougent le petit doigt pour arrêter les chefs du cartel du kif qui alimentent l’AQMI et le MUJAO. Mais là est un secret de polichinelle…

Par Smaïl Daoudi

Ouest-Tribune

 

One Comment

  1. Pingback: L’Afrique et son secret de polichinelle – Soynadie Press Agency

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*