L’Allemagne et l’Espagne souhaitent que le Maroc bénéficie d’un plus grand soutien européen

Samedi 11 aout 2018, Séville/ Espagne

Réunion de Pedro Sanchez, président du gouvernement espagnol et la chancelière allemande Angela Merkel

Ordre du jour : la question migratoire

Les deux dirigeants ont souhaité que le Maroc bénéficie d’un plus grand soutien européen comme pays d’origine et de transit de migrants.
l’Espagne est devenue cette année la première porte d’entrée en Europe par la mer de migrants clandestins, devant l’Italie et la Grèce.

Les deux dirigeants ont convenu d’«intensifier le dialogue et la coopération avec les pays d’origine et de transit» des migrants et «principalement avec le Maroc». «Nous sommes en discussion avec la Commission européenne», a-t-il rappelé Pedro Sanchez, «pour débloquer une série de ressources économiques qui permettent au Maroc […] d’être beaucoup plus efficace dans le contrôle de ses frontières, au départ des embarcations vers les côtes espagnoles».

Selon un communiqué publié par Madrid, «Sanchez et Merkel ont convenu de transmettre à la Commission européenne la nécessité d’une plus grande implication financière dans le Fonds fiduciaire européen pour l’Afrique, d’où proviennent les fonds destinés spécifiquement au Maroc pour le contrôle des frontières». Mme Merkel a rappelé que l’Allemagne avait versé sa contribution à ce Fonds «pour la Tunisie et le Maroc parce qu’ils ont besoin d’un soutien en matière de sécurité frontalière et de coopération au développement».

«Quatorze kilomètres séparent les côtes de l’Espagne – et en conséquence de l’Europe – de celles du nord de l’Afrique mais il y a une distance […] infiniment plus grande en termes de développement», a déclaré le nouveau chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez. «Réduire la profondeur de cet abîme d’inégalité doit être une des principales tâches de l’Union européenne», a-t-il dit.

« Nous n’avons pas encore trouvé de solution, a reconnu Angela Merkel. Mais la plupart des pays estiment qu’un juste partage du fardeau est nécessaire pour ceux qui peuvent rester de façon définitive avec nous parce qu’ils sont éligibles au droit d’asile ou au statut de réfugié de guerre. C’est quelque chose auquel l’Union doit parvenir. »

Leur rencontre a coïncidé avec l’entrée en vigueur d’un l’accord signé le 6 août, quand Madrid s’était engagé à reprendre les migrants arrivant en Allemagne mais ayant déjà été enregistrés en Espagne dans les bases de données européennes. Cet accord apparaît cependant symbolique car peu de migrants arrivent en Allemagne depuis l’Espagne.
AFP

Tags : Maroc, Immigration, Espagne, Allemagne, subsahariens

One Comment

  1. Ces europèens n’ont pas appris ou n’ont pas compris les ruses ,et la voracitè de ce regime tuberculeux,Merkel et cie ,ils sont entrain de s’embourber dans la toile d’araignèe Marocaine,le règime va recevoir les fonds par la porte et les sortira par les fenêtres,vers les paradis fiscaux,la seule rèsolution au problème de l’immigration pour les europèens c’est le changement du règime,contenu qu’un grand nombre de candidats à l’immigration clandestine sont des Marocains au même niveau que des candidats provenant des pays ravagès par la guerre ,en l’occurence la syrie,Afghanistan, Yemen…et d’autant plus les immigrants Marocains portent un grand risque de sècuritè ,vu leurs participations dans la majoritè sinon la totalitè d’actes terroristes ,le dernier exemple le Marocain qui s’est èclatè en ammenant avec lui une dizaine de personnes aux Philippines imaginez vous la gravitè et l’ètendu de la barbarie.concernant la façon que l’union europèenne peut facilter ou aider à renverser le règime et ainsi instaurer la dèmocratie ,est tout simplement serrer l’ètau financier,eu coupant les subventions,et saisir les fonds de la mafia marocaine commençant par le roi des pieuvres M-Suce.
    https://www.republiquedumaroc.com/aujourdhui

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*