Maroc - ONU, Sahara Occidental

L’ambassadeur de la France à l’ONU plus royaliste que le roi

Alexis Lamek

Selon le représentant du Maroc auprès des Nations Unies, Mohammed Loulichki, il est «  de la plus haute importance de sécuriser  une position ferme et combative de la France et une attitude positive de l’Espagne afin de contenir l’activisme américain ».

Les marocains ont réussi leur pari grâce, entre autres, à la décision de suspendre la coopération judiciaire avec la France.

Les français, devenant plus royalistes que le roi, ont appris à cœur les semblants d’arguments avancés par le Maroc en vue de poursuivre sa répression contre la population civile sahraouie.

Dans cette note du 18 février 2014, le représentant permanent de la France auprès de l’ONU, M. Alexis Lamek, s’expriment devant son homologue américain, Mme Rosemary DiCarlo, dans des termes qui se confondent avec le langage marocain.

 Selon la note, « le diplomate français aurait mis l’accent sur les efforts consentis par le Maroc pour la promotion et la protection des droits de l’homme au Sahara » Occidental, « la responsabilité de l’ Algérie et du Polisario dans le blocage du processus politique, le caractère régional du différend, ainsi que sur l’importance de la protection des droits des « réfugiés » dans les camps de Tindouf, en procédant au recensement ».

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*