Le cauchemar de Danone : La Russie après le Maroc

Si au Maroc la multinationale française est boycottée par la population marocaine, en Russie elleest accusée par les autorités de ne pas respecter les normes sanitaires.

Le groupe Danone se trouve dans le collimateur des autorités sanitaires russes, qui reprochent au géant français de l’agro-alimentaire de ne pas respecter les règles sanitaires dans une de ses usines russes de produits laitiers. Le groupe français a rejeté ces accusations.

Les services sanitaires russes zor), citée par les agences de presse russes, a ainsi affirmé que « les violations systématiques des processus technologiques révélés dans la fabrication des produits laitiers finis, le non-respect des procédures internes (…) sont une menace pour la santé des consommateurs de ces produits ».

La porte-parole a ajouté qu l’agence de sécurité sanitaire russe « envisage la possibilité d’introduire des restrictions sur la fourniture de produits de l’entreprise aux pays de l’Union économique eurasiatique », qui réunit la Russie et plusieurs ex-républiques soviétiques.

Cette affaire intervient alors que Danone fait l’objet d’une campagne boycott au Maroc depuis le mois d’avril. Le groupe est l’objet d’une campagne anonyme, lancée sur les réseaux sociaux, qui lui reproche de vendre ses produits trop cher sur le marché marocain.

La société « Centrale Danone », filiale marocaine de Danone, a émis un « profit warning » à la suite de ce boycott, anticipant « une baisse significative » du chiffre d’affaires au premier semestre, de l’ordre de 20%, et une chute du résultat net. Face à la baisse de la demande, la société prévoit aussi de licencier des travailleurs intérimaires et de réduire les quantités de lait achetées aux producteurs locaux.

 

Tags : Maroc, Danone, Centrale Laitière, boycott, Sidi Ali, Afriquia

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*