Le Maroc a construit l’éclairage de la ville de Sao Tomé et Principe

Le roi du Maroc s’est posé la question d’où va la richesse du pays. Elle va dans les opérations de lobbying pour réaffirmer l’occupation du Sahara Occidental. L’argent donné au Sao Tomé et Principe sous l’étiquette de « assistance financière non remboursable » est un exemple.

Selon une note rédigée le 10/12/2012 par Abdellatif Bendahane, ancien directeur de la division Afrique du MAEC, le Maroc a construit l’installation d’éclairage de la ville de Sao Tomé et Principe.

Selon la même note, le Premier Ministre de Sao Tomé et Principe à l’époque, Trovoada Patrice, est pro-marocain alors que le président Fradique De Menezes est pro-sahraoui.

Dans une rencontre avec Bendahane, Trovoada a demandé au Maroc 10 millions de dollars ainsi que des uniformes pour l’armée, les services de sécurité et la garde républicaine.

Selon une autre note daté de septembre 2014 :

B. Coopération économique, technique et financière :

  • Assistance financière non remboursable accordée par le Maroc à Sao-Tomé et Principe :
  • Programme quadriennal 2000-2003

Dans le cadre de ce programme, notre pays a réservé une aide financière de six millions de dirhams destinée à l’achat de 07 véhicules pour les services du Protocole de l’Etat (2003-2004) et à l’acquisition de 18 véhicules pour un équipement d’appui à la Présidence, à la Garde Présidentielle et au Ministère des Affaires Etrangères (2005). Cette aide financière a été reconduite au titre du bienum 2004-2005.

  • Bienum 2007-2008

Notre pays a octroyé une aide financière d’un montant de six millions de dirhams. La première tranche, d’un montant de 844 258 dirhams, a été utilisée pour l’achat de trois véhicules militaires au profit du Ministère de la Défense Nationale. La deuxième tranche de 500.000 dollars US a servi à l’achat de médicaments au profit des hôpitaux et centres médicaux.

Lors de la visite au Maroc, en avril 2009 du Premier Ministre de Sao Tomé et Principe, M. Joaquim Rafael Branco, la partie marocaine a indiqué qu’un effort supplémentaire sera envisagé pour le prochain bienum 2010/2011.

  • Bienum 2012-2013

Une enveloppe financière d’un million USD a été octroyée aux autorités saotoméennes pour la réalisation de projets de développement.

Par ailleurs, une dotation financière de l’ordre de 364.000 euros a été octroyée en mars 2014 par l’AMCI à l’Ambassade de la République de Sao Tomé et Principe à Lisbonne.

  • Coopération technique :
  • En matière de formation :

Depuis plusieurs années, notre pays contribue à la formation des cadres saotoméens. L’effort en matière de bourse a été significatif au cours des deux dernières années. Le quota est passé de 15 à 20 bourses. Proportionnellement à la population de Sao-Tomé et Principe (161 000 habitants), cet effort est jugé considérable.

Au 1er janvier 2009, l’effectif général des étudiants inscrits dans nos établissements universitaires s’élevait à 63, tous boursiers de l’Agence Marocaine de Coopération Internationale. La répartition par filière se présente comme suit :

– Ingénierie, sciences et filières techniques  : 04

– Etudes médicales et paramédicales  : 06

– Filières juridiques, économiques et de gestion  : 23

– Formation professionnelle  : 04

– Mise à niveau en langue française  : 16

Il est à noter qu’environ 30 étudiants bénéficient de l’hébergement universitaire. Les lauréats saotoméens de 1990 à 2008 sont au nombre de 22 dont 07 en 2008.

Pour l’année académique 2011-2012, le quota annuel des bourses accordé par l’AMCI a été fixé à 30 après l’avoir augmenté à 40 pour la période 2010-2011.

Au titre de l’année académique 2013-2014, 22 étudiants saotoméens ont été retenus pour bénéficier de bourses d’études.

Jusqu’en 2014, le nombre total des étudiants saotoméens inscrits au Maroc s’élève à 107, dont 98 sont boursier. Le nombre de diplômés est de 59 lauréats.

A noter également la mission effectuée par deux méthodologues de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion de Travail (OFPPT), du 19 au 26 juillet 2008. Cette mission avait pour objectif de faire un état des lieux de la formation dans les secteurs des travaux publics et du tourisme et de l’hôtellerie.

  • Autres actions de coopération :

Répondant aux vœux exprimés par les autorités saotoméennes et afin d’élargir la coopération de notre pays avec Sao Tomé et Principe, une mission multisectorielle s’est rendue à Sao Tomé et Principe, en mars 2007, en vue de recenser et d’identifier avec la partie saotoméenne les actions susceptibles de promouvoir la coopération bilatérale dans les divers secteurs d’intérêt commun.

Dans le cadre de la visite réalisée au Maroc, en avril 2009, par le Premier Ministre saotoméen, M. Joaquim Rafael Branco, il a été convenu qu’une mission d’experts marocains (Ministère du Tourisme et de l’Artisanat et Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime) soit dépêchée à Sao Tomé et Principe dans le but d’évaluer les besoins de ce pays dans les domaines relevant de leurs champs d’activité.

En juillet 2012, une cargaison de lampadaires solaires financée par notre pays a été acheminée à Sao Tomé. Cette assistance faisait partie des besoins d’aides exprimés par l’ex-Premier Ministre saotoméen, M. Patrice Emery TROVOADA, lors de sa visite dans notre pays en mars 2012. Ces besoins revêtent la forme d’un appui budgétaire, d’une présence significative du secteur privé marocain et d’un soutien dans les domaines bancaire, de formation professionnelle, d’agriculture et de pêche maritime.

 

Tags : Maroc, Sao Tomé et Principe, Lobbying, Afrique

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*