Le Maroc brise la carrière d’un responsable américain

Le Maroc vient de briser la carrière de Scott Pruitt, le directeur de l’Agence américaine de protection de l’environnement. Ce dernier s’est servi de son poste pour dépenser quelque 100.000 dollars dans ses déplacements au Maroc “pour servir les intérêts diplomatiques marocains”, selon la presse américaine.

Pruitt a été approché et recruté par Richard Smotkin, un lobbyiste qui travaille pour le Rabat en échange d’un salaire de 40.000 dollars par mois dans le but de défendre les intérêts économiques et politiques du Maroc.
Lors de son séjours au royaume du Makhzen, le responsable américain a discuté avec les autorités marocaines d’un terminal gazier au Maroc, une affaire qui n’a rien à voir avec son travail. Ce qui est contraire à l’éthique et à la loi fédérale puisqu’il a utilisé l’argent de l’Etat à des fins lobbyistes.

Pour la presse américaine, il s’agit d’une affaire louche à cause du rôle principal joué par Smotkin dans le rapprochement entre les administrations des deux pays. Le fait qu’un américain payé par un pays étranger puisse aussi facilement amener un haut fonctionnaire US à prendre des engagements sur un secteur qui ne le concerne pas inquiète la presse et un certain nombre de membres du Congrès et du Sénat. On soupçonne donc le patron de l’EPA d’avoir donné un coup de main à son ami Smotkin, aux frais du trésor US.

L’anecdote a fait beaucoup de buzz aux Eats-Unis et risque de secouer les opérations de lobbying menées par les marocains dans le pays de l’Oncle Sam. En effet, dorénavant, avant de s’engager avec le Maroc, les responsables américains vont se souvenir du scandale soulevé par Smotkin et la carrière brisée de Pruitt.

L’agence de Pruitt, l’EPA,a déclaré au Washington Post que son président n’était pas au courant de la relation entre Smotkins et le gouvernement marocain.
Pruitt a été critiqué en raison du budget de l’EPA, ses habitudes dépensières, ses voyages coûteux et un bureau protégée contre les bruits qui a coûté près de 43.000 dollars.

 

Tags : Maroc, USA, Scott Pruitt, Lobbying, Richard Smotkin

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*