Le Qatar aurait versé 1 milliard de dollars pour libérer des membres de la famille royale

Le matin du 16 décembre 2015, les Emirs du Qatar a reçu une mauvaise nouvelle: 28 membres de la famille qui règne dans le petit Emirat pétrolier sont partis chasser des hubaras en Irak ont été enlevés.

Une liste des otages a été remise au cheikh Mohammed bin Abdulrahman al Thani, qui était sur le point de devenir chef de la diplomatie qatarienne. Il constate que deux de ses proches se trouve dans le groupe.

« Jassim est mon cousin et Khaled est le mari de ma tante », a-t-il écrit dans un texto à l’ambassadeur du Qatar en Irak, Zayer al Khayareen.

Dans une version des faits, on dit qu’ils ont payé plus d’un milliard de dollars pour libérer les otages. L’argent irait à des groupes et à des individus classeés « terroristes » par les États-Unis.

Il s’agissait de: Kataeb Hezbollah en Irak, qui avait commis des attentats contre des soldats américains; le général Qasem Soleimani, chef de la Force Qods des Gardiens de la Révolution Islamique d’Iran et personnellement soumis aux sanctions des États-Unis et de l’Union européenne; et Hayat Tahir al Sham, dans le passé, connu sous le nom de Front Nusra alors qu’il était un groupe affilié à Al-Qaïda en Syrie.

L’histoire tortueuse des négociations a émergé, mot pour mot, dans des textes et des messages vocaux inter-changés par le ministre des Affaires étrangères et l’ambassadeur. Un pays hostile au Qatar les a obtenus et remis à la BBC dévoilant l’histoire de la plus grande rançon jamais payée dans l’histoire.

 

Tags : Qatar, Iran, Irak, milices chiites, terrorisme, Al Qaïda, Etat Islamique, ISIS

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*