Le roi du Maroc pose un lapin au président espagnol

La tradition veut en Espagne que chaque nouveau chef du gouvernement fasse au Maroc son premier voyage à l’étranger. Pedro Sánchez n’a pas pu s’y rendre car le roi Mohamed VI est à nouveau reparti en vacances en France juste après le Ramadan. Le roi a passé la plupart de 2018 à l’étranger. Les détails dans cet article d’Ignacio Cembrero paru sur El Confidencial.

Les vacances de Mohammed VI empêchent Sanchez de faire son premier voyage au Maroc

Rabat a déjà annulé en janvier la visite des Rois d’Espagne parce que le monarque était à Paris. En plein milieu de la crise migratoire, le souverain reprend son repos en France, où il a déjà passé une partie de l’hiver.

Le président Pedro Sanchez aurait voulu poursuivre la tradition établie par Felipe González il y a plus de trois décennies, de voyager au Maroc d’abord peu de temps après avoir été investi. Le roi Mohamed VI ne lui a pas laissé cette option. Dès la fin du Ramadan (mois du jeûne musulman), il est retourné en France en vacances.

Depuis le Palais de la Moncloa on a laissé entendre, il y a quelques jours, que Sanchez allait se rendre au Maroc, mais dans l’interview accordée lundi à TVE, le Chef du Gouvernement espagnol a finalement révélé que sa première destination sera Paris. Il y rencontrera samedi le président français Emmanuel Macron.

Après avoir été investi, Sanchez a appelé en premier le chef du gouvernement marocain, Saadeddine El Othmani, avec l’intention d’annoncer cette visite. « (…) nous sommes appelés à nous connaître personnellement (…) en accouplant vos agendas à celles du gouvernement espagnol », a-t-il déclaré. « J’espère que nous pourrons le faire dans le deuxième semestre de l’année », a-t-il dit après avoir conclu que cela a été impossible.

Il n’y avait pas de disponibilité dans l’agenda du monarque, pour accueillir Sánchez. Une visite au Maroc du président espagnol n’a pas de sens s’il n’est pas reçu en audience par Mohamed VI, qui est celui qui détient la grosse part du pouvoir exécutif. Sans aucun poids, El Othmani n’est pas un interlocuteur valable.

Mohamed VI a été la majeure partie de l’année en dehors du Maroc: au Hong Kong, au Gabon, au Congo-Brazzaville et en particulier en France, entre Paris et le château qu’il possède à Betz, à 70 kilomètres au nord-est de la capitale française. Au cours des quatre premiers mois de l’année, il a passé moins de 20 jours dans son pays. Il est revenu peu de temps avant le début du Ramadan et pendant le mois de jeûne il a multiplié les inaugurations, a présidé plus de huit conférences religieuses dans les mosquées et palais et a pris plusieurs photos avec les frères Abu Bakr et Otthman Azaitar, deux boxeurs, qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Il a invité les boxeurs, le 20 mai, à un « iftar », le dîner avec lequel on rompt le jeûne.

Après la Fête de l’Aïd el Fitr et au milieu d’une crise migratoire au Détroit de Gibraltar, le souverain alaouite est retourné à Paris. Ce lundi 18 juin, les premières photos de son «séjour privé» parisien, telles que décrit par la presse marocaine, ont commencé à circuler à travers les réseaux sociaux, évitant l’utilisation du mot «vacances».

Plus de 1500 immigrés clandestins sont arrivés entre vendredi et lundi à la côte andalouse, une vague sans précédent depuis août 2014. Malgré qu’ils sont partis du Maroc et souvent depuis des plages surpeuplées et en pleine journée, le gouvernement espagnol ne s’est pas plaint publiquement auprès de Rabat. Les autorités marocaines n’ont pas expliqué la raison du départ massif des bateaux.

Ce qui est arrivé à Sánchez avec Mohamed VI rappelle, dans une certaine mesure, ce qui est arrivé au roi et à la reine d’Espagne. Du 9 au 12 janvier, Don Felipe et Mme Letizia avaient prévu de faire leur première visite d’Etat au Maroc, mais six jours avant le protocole marocain l’a annulée citant des « raisons d’agenda » du monarque, selon des sources diplomatiques espagnoles. Ils ont souligné que le voyage a été reporté au mois de mars.

Le soir du 8 janvier, c’est-à-dire quelques heures avant le début de la visite qui a finalement été annulée, Mohamed VI a été photographiée dans un restaurant parisien avec l’actrice française Mélanie Amar qui y a également dîné.

Le 12 janvier, c’est-à-dire, le jour où devait finir la visite annulée des Rois d’Espagne, le monarque alaouite a été filmé dans une vidéo en train de se promener dans les Champs-Elysées avec son «bras droit», le conseiller royal Fouad Ali El Himma, parfois surnommé le « vice-roi » parce que, après le chef de l’Etat, il est l’homme le plus puissant au Maroc.

 

Tags : Maroc, Espagne, Mohammed VI, Pedro Sanchez, migration

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*