Les gouvernements au Maroc sont une façade du véritable gouvernement constitué par le quartet royal (Fathallah Arsalane)

Le professeur Fathallah Arslan, secrétaire général adjoint de l’Association Justice et Bienfaisance, a déclaré que le gouvernement «ne gouverne pas vraiment» et que ses initiatives vis-à-vis du Hirak né des souffrances des citoyens «ne se placent que dans le cadre de l’extinction des incendies». Pour lui, « les gouvernements du Maroc, qu’ils soient dirigés par des islamistes ou autres, ne gouvernent pas. Ils sont une façade du véritable gouvernement incarné par le quartet royal » et le qualifier d’islamiste n’est pas objectif parce qu’il est « composé de partis de différentes tendances et idéologies et les islamistes n’y représentent pas une force de poids».

 Dans une déclaration faite au site « Qods Press » et publiée mercredi 23 mai 2018, il a indiqué que « les partis ont échoué dans la réforme pour laquelle ils ont rejoint la coalition gouvernementale et l’État a réussi à domestiquer les partis et à les affaiblir ». La preuve : « le conflit qui existe entre les dirigeants du PJD après avoir empêché Benkirane de former un gouvernement « .

Le conflit principal entre l’AJB et le PJD, Arsalane l’attribue au fait que le parti « croit en la possibilité d’une réforme de l’intérieur du système actuel, alors que l’association pense que la situation actuelle ne permet pas de réforme », et elle est convaincue que « il n’y a pas de démocratie dans notre pays, et que tous ce qui sort des élections n’est rien de plus qu’un cadre symbolique qui n’a aucun effet sur la situation ».

A propos de la tension sociale persistante qu’il a qualifiée de « grande », et qui « est arrivée à diverses régions marocaines sous la forme de protestations, manifestations populaires et campagnes de boycott de certains produits chers», le porte-parole officiel de l’association affirme que « jusqu’à présent, il n’y a pas à l’horizon de véritables projets qui s’activent pour mettre fin à cette hémorragie et sortir la population de sa mauvaise situation économique « .

Source : Al-Jamaa

 

Tags : Maroc, PJD, Makhzen, Association Justice et Bienfaisance, Jamaa Al Adl Oual Ihsane

2 Comments

  1. il a toute a fait raison la mafia royale manie avec tact les different partis politiques qui ne sont la ou ils sont que par ce que ils ont portez allegeances a cette mafia royales est de se fait les vraix partis qui peuvent remettres en doutes la legitimites de la monarchie au maroc sont le parti al aadala wal ihssane
    c est le vraix partis politique qui a une idees de la situation reel de cette mascarade royales
    bien sur cette monarchie est sur le fil du rasoir c est la fin d une eres
    l eres de l insoumission populaire vis a vis de la monarchies est de ses protocoles royales qui ne sert que le regimes est ses chiens galeux
    mais comme dit le proverbe il y a une fin a tout est la fin de se regime est arrivers a point nommer pour s auto detruires automatiquement exemple regarder la demarches de ses pretendues diplomate representant le maroc ils ne savent par ou commencer est par ou sa se termine
    ils ont ouvert la bambe populaires est la desarmocer est mission impossibles car le mal est fait est tres profond….

  2. zaidadeseville

    Le Pjd et ses membres sont le bureau de représentation local du Fmi au Maroc. Ce sont des adversaires résolus de la classe moyenne et des couches .populaires.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*