Une lettre qui émeut : Gilles Perault écrit à Marie-Jo Fressard sur son livre sur les prisonniers sahraouis

par Association des Familles et Amis des Prisonniers

Chère Marie-Jo,

Tu es l’honneur de toutes les grands-mères (et grands-pères) de France, Navarre et autres lieux, tu démontres que s’il y a un âge pour courir le marathon, il n’y en a pas pour la solidarité. Ce  que tu fais est magnifique.
  
Ton livre contribue à briser le silence complice qui permet à une occupation honteuse de perdurer. Violation de la loi internationale, déni des décisions de l’ONU, fraudes et magouilles de toutes sortes : tout est mis en œuvre pour perpétuer l’étouffement de  la voix d’un peuple qui aspire légitimement à la liberté. 
Tu ne lâches pas. Tu as raison. Ton livre m’a ému et revigoré. »

(…)

Tiens bon, chère Marie-Jo !

Je t’embrasse

Gilles

 

Source

Comments are closed.