Maroc - ONU

«le Maroc a sabordé la mission de Christopher Ross au Sahara Occidental» (Amar Belani)

Le Maroc a sabordé la mission de l’Envoyé personnel et certains de ses médias s’en félicitent ouvertement comme ils s’étaient réjouis de la démission de James Baker en 2004, a déclaré M. Amar Belani, l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles.

« C’est la triste réalité et nul ne peut la contester : le Maroc a sabordé la mission de l’Envoyé personnel et certains de ses médias s’en félicitent ouvertement comme ils s’étaient réjouis de la démission de James Baker en 2004. Le ministre des Affaires étrangères marocain de l’époque, Mohamed Benaïssa, soutenant publiquement que «la démission de M. Baker est le résultat de la ténacité de la diplomatie marocaine», a souligné M. Belani dans une interview parue jeudi sur Algérie Patriotique.

Belani a affirmé que M. Ross « ne pouvait que mettre fin à son mandat quelques jours avant son expiration ». « J’espère que M. Ross aura l’occasion et le courage de dire, un jour, qui est responsable de l’impasse et qui lui a mis les bâtons dans les roues pour l’empêcher de mener à bien ses bons offices en tant qu’Envoyé personnel du SG de l’ONU », a-t-il ajouté.

Selon le diplomate algérie, M. Ross « s’est retrouvé persona non grata après avoir été désavoué durant de longs mois », rappellant que « sa collègue qui dirige la Minurso a attendu des mois avant d’obtenir un visa. Il a assisté, impuissant, au démantèlement de la composante politique et civile de la Minurso qui n’a toujours pas retrouvé sa pleine fonctionnalité (17 membres n’ont toujours pas pu revenir en raison d’entraves créées de toutes pièces par le Maroc) en dépit des prescriptions répétées du Conseil de sécurité qui appelle à la reprise des discussions entre les deux parties sans pouvoir vaincre le refus obstiné de Rabat. Et il a eu à suivre, tout aussi impuissant, la violation de l’accord militaire nº1 par les forces marocaines, comme cela a été établi et documenté, les 16 et 17 août 2016, par la Minurso ».