Maroc : autocensure volontaire sur le Sahara Occidental

Au Maroc, le Makhzen impose l’autocensure dans la presse sur tout ce qui concerne la monarchie et l’Islam. Cependant, sur la question du Sahara Occidental, le régime despotique de Rabat n’a pas besoin d’imposer ses positions sur le sujet. A ce sujet, l’élite marocaine est plus royaliste que le roi. Dans leurs convictions, le Makhzen est une dictature sanglante. Le gouvernement et les partis, des voleurs. La répression, un élément quotidien au Maroc. La mythomanie, la ligne politique préférée des serviteurs de Mohammed VI.

En effet, les intellectuels marocains accusent le Makhzen de menteur, sauf lorsqu’il dit que le Sahara Occidental est marocain, que les sahraouis sont des mercenaires, qu’il s’est battu pour la libération de cette ancienne colonie espagnole.

Et ceux qui vivent en Europe, gênés par la position des milieux de gauche où ils évoluent ont opté pour le silence. Ils ne disent rien, mais ils crèvent d’envie de crier que le Sahara est marocain. Ils vouent une haine viscérale aux sahraouis et à l’Algérie. Demandez-leur pourquoi ? Ils ne reconnaîtront jamais qu’ils ont été intoxiqués par le biberon du Makhzen qu’ils ont tété depuis leur plus tendre enfance. Tout comme ils avalent volontiers toute la propagande du gouvernement marocain sur un prétendu développement dans les territoires occupés du Sahara Occidental. Ils voient dans ce territoire des illusions mais ils ne voient pas l’abominable situation inhumaine imposée à un peuple courageux qui s’est battu contre le colonialisme espagnol avec l’unique aide de l’Algérie, et surtout du défunt guide la Lybie. Leur inconscience va jusqu’à approuver que les sahraouis soient anéantis.

Si les marocains veulent convaincre les sahraouis de leur bonne volonté qu’ils envahissent aussi Ceuta et Melilla, la Mauritanie et l’Ouest de l’Algérie. Les sahraouis ont démontré qu’ils sont prêts à tout pour défendre leur cause et le soutien du peuple marocain à son Makhzen dans cette question n’a pas offert le Sahara Occidental et ses richesses sur un plateau d’argent ni empêché le peuple sahraoui d’enregistrer des victoires militaires et diplomatiques importantes et décisives.

D’ailleurs, le malheur de la monarchie franco-marocaine venait toujours du Sahara Occidental. En 1912, les troupes sahraouies, dirigés par le fils de Cheikh Maelaïnine ont encerclé le Sultan du Maroc  Moulay Hafid. Ce dernier a dû solliciter le concours du Maréchal Lyautey qui est intervenu avec son armée pour le libérer, en échange de la signature du Décret de Protectorat. Une protection que la France continue d’assurer jusqu’à présent.

Fouad Ali El Himma et son équipe de conseillers ont cru pouvoir présenter le Front Polisario comme mouvement terroriste. L’arroseur a été merveilleusement arrosé. A présent, c’est le Makhzen qui est accusé de terrorisme. Les sahraouis, eux, attendent, sans être pressés, la fin du régime le plus pourri, le plus cruel de notre temps.

Concernant les intellectuels marocaina, leur lâcheté est tel qu’ils soutiennent le Makhzen même contre le mouvement social du Rif.

 

Comments are closed.