Maroc : Bourita tente de se racheter

Nacer Bourita avec le ministre zambien des Affaires étrangères, Joseph Malanji (DR)

Pour la deuxième fois, Nasser Bourita, présente un ministre des affaires étrangères zambien en lui exhortant de déclarer que son pays a retiré sa reconnaissance de la RASD. Dans ce but, il l’a probablement payé de sa poche parce que les jours à venir s’annoncent difficiles pour lui.

Selon un site marocain, les erreurs commises en Afrique ont poussé le roi Mohammed VI à créer un ministère chargé du dossier africain dans le gouvernement d’El Othmani. “La nomination de Mohsen Jazouli à la tête du ministère des affaires africains vise à réactiver le dossier et reflète l’échec du ministère à ce niveau”, écrit Alousboua.

Dans un article paru le 21 février, le journal marocain se demande si “Bourita a fait des erreurs en Afrique”. “A-t-il remis au roi des rapports erronés sur la situation dans l’Union Africaine et la CEDEAO?”. Des questions qui commencent à se poser avec force et qui annoncent la fin proche de Bourita. Un probabilité corroborée par l’absence du chef de la diplomatie marocaine lors de la nomination de Jazouli et les ambassadeurs, la representation du roi par El Othmani dans le sommet africain célébré le 28-29 janvier dernier à Addis Abeba parce que les dirigeants africains n’ont plus de considération pour Bourita suite à l’incident de Maputo où il s’est bagarré avec les gardes lors du sommet afro-nippon et un autre incident arrivé dans un aéroport khalijien et qui n’a pas été rapporté par la presse marocaine.

De symbole du changement, le ministre Bourita est devenu le symbole de l’échec dans la gestion en Afrique”, écrit la source. Citant une source bien informée sur les dossiers de la diplomatie marocaine, le journal affirme que les diplomates marocains n’ont pas accueilli avec satisfaction la nomination de Bourita à leur tête, lui le ministre plein de formalismes.

Le dossier africain pourrait faire tomber non seulement Bourita mais tout le gouvernement de El Othmani, conclue Alousboua.

 

Tags : Maroc, Zambie, Sahara Occidental, Nacer Bourita

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*