Maroc : Cheval de Troie de la France en Afrique subsaharienne

Couverture du document confidentiel de la diplomatie marocaine

La société africaine bouge. Le fait le plus marquant de l’année 2017 en Afrique est, sans aucun doute, la rébellion des africains contre un des derniers vestiges de la colonisation française : le Franc CFA.
L’Afrique s’est réveillé. Elle se sent écrasée par la violence et la précarité de vie en dépit de ses multiples ressources économiques. Les effets néfastes de la politique néocoloniale de la France en Afrique. Ce sont ces effets qui ont contribué a forcer les débats politiques et sociales et réveillé la conscience populaire qui a pris la forme de soulèvement contre le Franc CFA.
La France utilise ses relations privilégiées avec le Maroc pour poursuivre sa mainmise sur les ressources de l’Afrique subsaharienne. Selon un document confidentiel de la diplomatie marocaine datant de 2013, la colocalisation constitue une des armes utilisées par le Maroc et la France pour conquérir le marché africain.
En effet, la colocalisation, un nouveau terme lancé au début du quinquennat de François Hollande, vise à consolider le partenariat économique entre les deux pays qui s’oriente, selon ce document, « vers des secteurs porteurs de valeur ajoutée, comme les énergies renouvelables, le développement urbain et durable des villes, l’agro-alimentaire ou encore les marchés en croissance de l’Afrique subsaharienne ». « L’importance de la dimension triangulaire du « Forum de partenariat maroco-français » s’affirmera davantage à partir de 2014, en vue d’engager des actions de développement concrètes et conjointes en Afrique », conclue le document révélé par le hacker Chris Coleman.
Ainsi, les craintes des pays de le CEDEAO s’avèrent légitimes. Le Maroc est un Cheval de Troie de la France en Afrique subsaharienne. La France, à défaut d’entrer par la porte, pourrait entrer par la fenêtre marocaine.

 

Tags : #Maroc, #afriquesubsaharienne, #CEDEAO, #France, #colocalisation.

Comments are closed.