Le Maroc et la Côte d’Ivoire mis à genoux par la RASD

Trop naïfs, les diplomates-gamins de Mohammed VI ont laissé leur imagination divaguer mélangeant espoir, désespoir et frustration.

Pendant longtemps, ils ont soumis au roi des rapports qui l’ont laissé rêver de rejoindre l’Union Africaine et expulser la RASD de la communauté africaine.

La Côte d’Ivoire a finalement accepté d’envoyer une invitation à la République arabe sahraouie démocratique pour le 5ème Sommet Union africaine/Union européenne qui se tiendra à Abidjan les 29 et 30 novembre prochain, indique un communiqué du ministère de la Communication sahraouie.

La naïveté des nervis de Mohammed VI leur a fait croire que le fait que le sommet UE-UA aura lieu à Abidjan leur permettra d’empêcher la participation de la RASD. Leurs rapports pleins de belles paroles ont amené Mohammed VI à se faire une mauvaise idée de la véritable situation qui prévaut.

Le roi Mohammed VI se voyait se mettre l’habit qui était trop grand pour son père : celui de « libérateur du Sahara ». Mais c’était son compter que la RASD n’est pas le maillon faible dans cette histoire. Au contraire, la faiblesse se trouve du côté du Maroc, un pays que l’Afrique regarde comme colonisateur qui a fait fi du sacro-saint principe du respect des frontières héritées du colonialisme.

Alassane Ouattara vient d’échouer dans sa politique de mercenaire du Maroc et de la France, les deux ennemis de la RASD et de l’Afrique. Il a été intrônisé par la France au détriment de la volonté du peuple ivoirien. Ouattara est le symbole des derniers bastions de la françafrique. C’est ce qui explique sa défence acharnée du Franc CFA.

 

Comments are closed.