Le Maroc, de quoi a-t-il peur?

Les attaques contre les grillages de Ceuta et Melilla se multiplient. Les subsaharariens ne lâchent pas prise depuis quelques mois.
Selon des déclarations reprises par la presse espagnole de la Guardia Civil, la gendarmerie ibérique, il n’y a aucun doute que les autorités du Maroc ont baissé la garde pour « un message quelconque au gouvernement » espagnol. Ils rappellent comme exemple, l’avalanche de février après la décision de la Cour de justice de l’Union européenne sur l’exploitation marocaine des ressources naturelles du Sahara Occidental.
Maintenant, c’est devenu un secret de polichinelle. A chaque fois que Mohammed VI est en colère contre le gouvernement espagnol ou contre l’UEou veut faire pression pour obtenir quelque chose en échange, il lâche des centaines, voire des milliers de pauvres migrants subsahariens sur l’Espagne ! Des milliers de candidats à l’immigration se trouvent sur le sol marocain. Rabat leur a facilité le séjour en distribuant des cartes de séjours pour leur encourager à rester au Maroc et, ainsi, garder la mainmise sur cette précieuse carte de pression qui oblige les européens à baiser la main du roi Mohammed VI.
Le nouvel Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU se montre très discret depuis sa désignation par le portugais Antonio Guterres à la tête du dossier du Sahara Occidental. Le profil bas affiché par l’allemand Horst Köhler serait-il derrière les attaques successives contre les villes africaines de l’Espagne?.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.