Maroc : la guerre contre les touristes sexuels khalijiens a commencé

Selon des informations rapportées par plusieurs sources locales, les habitants d’un immeuble résidentiel de la Corniche de Tanger ont expulsé, à des heures tardives de la nuit, des hommes khalijiens qui se trouvaient avec des filles marocaines.

Les habitants de l’immeuble ont aussi prévenu les services de la police de la ville.

Ce fait présage le début de la lutte contre le tourisme sexuel pratiqué par les hommes d’affaires khalijiens au Maroc. Il pourrait aussi signer le déclenchement de la lutte contre la prositution au Maroc, un phénomène largement répandu à cause de la précarité sociale économique résultat de l’échec de la politique sociale et économique préconisée par le Makhzen depuis le malheureux avènement de l’intronisation de Mohammed VI.

Les autorités marocaines encouragent le tourisme sexuel, considéré par le gouvernement et le palais comme une source importante de financement.

 

Tags : Maroc, Makhzen, prostitution, tourisme sexuel, Tanger, khalijiens

2 Comments

  1. c’est hallucinant…..la prostitution des marocaines est partout dans le monde….moi qui voyage au 4 coins du globe…..je rencontre souvent des compatriotes qui exercent le plus vieux metier du monde…..j’en ai croiser la ou je ne penser pas en trouver…..seoul en coree du sud, en malaisie,en indonesie,a bangkok,phuket,pattaya(thailande)en turquie a antalya et istanbul,cote d’ivoire,senegal,gabon,congo,meme aux usa…..je me souviens d’ une viree dans une discotheque de bangkok en thailande au grace hotel ou je fus surpris de voir 30 a 40 filles du maroc avec des khaliji…..franchement je pense que meme si je me rends au pole nord je trouverais des prostituees marocaines entrain de forniquer avec des pingouins…..a qui la faute…..?????? a momo 6 qui les a priver des richesses du pays…..a bientot….

  2. JUSTICE – Arrêté il y a un peu moins d’un an, un Australien a été condamné à 19 ans de prison pour trafic humain en Thaïlande et avoir forcé quatre Marocaines à la prostitution. Ses quatre complices, parmi lesquels figuraient un syrien, une Marocaine et deux Thaïlandais, ont chacun écopé de 16 années de prison, rapporte le journal thaïlandais The Thaiger.

    L’accusé australien Michael Pearl, était propriétaire d’une boîte de nuit à Bangkok, le Dream Disco Pub, situé à l’hôtel Zénith, particulièrement fréquenté par une clientèle issue du Moyen-Orient et d’Afrique, rapporte The Daily Mail.

    The Thaiger rapporte que les quatre femmes sont arrivées d’abord à Laos, avant d’être emmenées à Bangkok en bus, où elles pensaient trouver du travail en tant que serveuses. Ces dernières ont été finalement forcées à se prostituer de 2016 à 2017, après avoir subi des violences de la part des trois complices du propriétaire du bar.

    En 2017, après avoir été alertée par une association lutant contre le trafic d’êtres humains, la police thaïlandaise a procédé à une large descente de police dans la boîte de nuit, libérant les quatre victimes.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*