Maroc : La monarchie alaouite, principal ennemi du peuple

Depuis la dite pacification du Maroc par la France, au cours de laquelle les armées coloniales ont mené des guerres contre les tribus fières partout dans le pays, la monarchie alaouite s’ en est révélée l’unique bénéficiaire. Le contrat du Protectorat signé en 1912 avec la France, consistait en fait à imposer une soumission totale des Marocains à un régime politique centralisé au main du Makhzen à titre de garant des intérêts coloniaux.

Auparavant, c’étaient les tribus et les communautés du pays qui imposaient leurs conditions à la monarchie comme contrepartie de leur allégeance. C’était une forme de compromis en bonne et due forme en vertu duquel les Marocains se garantissaient contre d’éventuels abus.

Les Oulémas, de leur côté, veillaient à l’application des règles du jeu établis et dans le cas d’une contravention, ce qui a eu lieu maintes fois, ils intervenaient. La notion de l’opinion publique n’existait pas alors, mais l’équilibre du pouvoir donnait tout de même une place prépondérante à l’avis des communautés.

En s’appuyant sur les forces coloniales, la monarchie marocaine, conseillée alors par la finance internationale, voyait dans la colonisation du pays, une opportunité de changement des rapports de force en sa faveur. Le mot protectorat, donné à l’accord signé par le roi Abdelhafid, réfère à l’acte par lequel la France mais aussi l’Espagne, s’engage à protéger les intérêts des signataires, soit ceux de la France, de l’Espagne et des Alaouites, contre les menaces représentés par le peuple marocain.

L’histoire récente du Maroc fait donc ressortir la trahison de la famille qui règne actuellement au Maroc. Et contrairement à la propagande ressassée, les Alaouites demeurent viscéralement les premiers ennemis des Marocains.

Ayant très tôt compris cela, certains hommes libres de la trempe d’Abdel Kerim Khattabi, de Moha O’Hammou Zayani, et d’autres héros, ont choisi la résistance tout en condamnant la trahison des Alaouites. Les documents historiques, dans les archives francaises et espagnoles foisonnent de documents susceptible de juger cette traîtrise.

 

Tags : Maroc, monarchie alaouite, protectorat

One Comment

  1. Vous n avez qu a les virer une foi pour toute c est de votre faute

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*