Maroc : L’amour secret de Lalla Hasna

Il est connu sous le surnom de El Litri, toreador et fils de toreador. Miguel Báez Spínola était le premier amour de la princesse Lalla Hasna.

Leur romance a duré plusieurs années jusqu’au jour où son père, Hassan II, décida en 1994 de la marier au cardiologue Khalil Benharbit avec lequel elle a eu deux filles : Lalla Oumaina y Lalla Nouhaila.

Son divorce lui a permis de renouer avec Miguel. Elle arrivait en hélicoptère jusqu’à la firme de son copain. La discrétion l’accompagnait où elle allait. Elle ne voulait pas que son histoire avec le toréador espagnol soit divulgué, convaincue que son père n’acceptera jamais cette relation. « La tension politique entre le Maroc et l’Espagne et la difficulté que, pour un royaume comme le Maroc, suppose de donner son approbation à un mariage aussi inégal, sont deux obstacles très difficiles à sauver », écrit le magazine « Hola », connu pour ses relations étroites avec la famille royale marocaine.

Selon le journaliste espagnol Ignacio Cembrero, le jour où ce magazine people a diffusé des photos de la princesse Hasna avec son amour espagnol, « le conseiller royal, André Azoulay, est intervenu plus d’une fois auprès de sa direction pour lui demander, par exemple, de supprimer de son site les photos prises en 2001 en Espagne de Lalla Hasna, une des sœurs du souverain, avec le torero Miguel Báez, plus connu comme « El Litri », son surnom. Les clichés déplaisaient au palais. L’hebdomadaire espagnol s’est exécuté tout de suite ».

Ils se sont rencontrés en Espagne, dans un domaine privé, où El Litri avait été invité à participer à un tentadero, endroit où se fait l’épreuve de sélection des vaches et taureaux reproducteurs, parents des toros de lidia. Ils ne s’étaient jamais vus auparavant, mais cette rencontre, à la campagne, entre chevaux et taureaux, a changé leur vie à jamais.

Le métier de Miguel jouait des mauvais tours à la princesse. Elle s’évanouissait à chaque fois qu’elle apprenait qu’il a été écorné par un taureau. Alors, elle téléphonait à sa belle-mère, Conchita Spínola, pour qu’elle la rassure.

Lalla Hasna partageait avec son copain deux hobbies très chers : les chevaux et les bateaux. Ils passaient des heures à chevaucher dans ses firmes et à naviguer sur les vagues de la mer.

 

Tags : Maroc, Lalla Hasna, El Litri, Hola

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*