Maroc : L’argent du roi pour acheter des chevaux, pas pour construire des hôpitaux

Son Altesse Royale Rivulus de La Vande*

Casablanca.- Il faut le dire et le redire, quand M6 fait du bien, il faut le claironner partout pour que tout le peuple le sache. Si le roi envoie un homme innocent en prison, il faut le gronder, mais s’il fait du bien, il faut le féliciter. C’est aussi simple que ça.
Demain a contacté Lionel Blanchet, l’ancien propriétaire du percheron Rivulus de La Vande, l’un des deux chevaux que le roi a fait exhiber il y a quelques semaines au haras national du Pin, en France.
Selon M. Blanchet, le percheron a été vendu à Mohamed VI il y a un. Le prix ? 15 000 euros. L’ancien propriétaire de Rivulus de La Vande explique ce prix dérisoire par la promesse royale d’envoyer ce cheval à la retraite.
Rivulus n’est pas n’importe qui. « Il a gagné plusieurs championnats », s’enorgueillit Blanchet qui explique comment s’est produit le coup de foudre entre le souverain et le cheval.
« Le cheval a séduit le roi quand il a été sacré champion suprême toutes catégories lors du concours général au salon de l’agriculture », s’extasie le Français qui raconte que « lors d’une visite au Maroc de Franck le Mestre, le directeur du haras national du Pin, des gens proches du roi lui ont transmis la séduction de Mohamed VI pour le cheval ».
Le Mestre a ensuite contacté Blanchet pour lui transmettre ces sentiments et lui demander s’il voulait vendre Rivulus de La Vande au roi des Marocains.
Blanchet a naturellement accepté et a demandé « seulement » 15 000 euros quand il a su ce que voulait faire Mohamed VI de son cheval : lui assurer une retraite méritée.
Blanchet a livré lui-même le cheval au château de Betz, résidence d’hiver du sultan en France.
Pour montrer la bonté du roi, Lionel Blanchet a raconté à Demain sa rencontre avec le chef de l’Etat. « Quand je lui ai dit : c’est pas cher non ? Il [Sidna] m’a répondu : oui c’est pas cher mais c’est parce que je l’aime alors je n’ai pas voulu qu’il souffre ».
Sortez vos mouchoirs !
En fait, ne vous inquiétez pas, ni Rivulus ni Quintus de La Vande, l’autre percheron du roi, ne souffrent. Les deux animaux sont choyés. Ils vivent logés et nourris au chaud au château de Betz. Aux frais de la princesse, ou si vous voulez, aux frais du prince. Les factures des délicats mets qu’on sert à ces braves bêtes, les honoraires du vétérinaire qui vient leur rendre visite chaque semaine pour contrôler leur petite santé, et les frais des vaccins qui les empêchent d’attraper de vilaines maladies, sans oublier le dentiste, car après tout les chevaux ont aussi droit aux soins dentaires, sont tous payes rubis sur l’ongle.
Avant de quitter ce bon Lionel Blanchet, Demain lui a posé une ultime question.
« Monsieur Blanchet, combien coûte l’entretien annuel de Rivulus de La Vande ? »
« Mais mon cher monsieur, quand on aime, on ne compte pas. J’aimais Rivulus, et rien que l’assurance pour le transport me coûtait la bagatelle de 6 000 euros par an…
Et encore. Rivulus n’est qu’un cheval de trait, si c’était un cheval de course, l’assurance coûterait une fortune… », nous a-t-il répondu en rigolant, sans toutefois
vouloir donner plus de détails.
Marocains, si vous voulez passer votre retraite dans un château français, avec de la bonne nourriture, des vaccins, des visites de vétérinaires et une attention spécialisée, devenez un cheval ! Mais un cheval français, pas un cheval marocain.
Saïd Salmiet

*Article paru le 27 avril 2012 dans le site Demain Online qui a été fermé par les autorités marocaines

 

Tags : Maroc, Rivulus de La Vande, cheval, Mohammed VI, Rif, Hirak, Jerada

One Comment

  1. Ce n’est pas l’argent du roi, c’est l’argent du peuple marocain qu’il a capté et qu’il continue a capter pour ses plaisirs personnels et pour les plaisirs de sa famille.
    Il n’a rien a faire des citoyens marocains qui ne sont pour lui que des clients au travers de ses entreprises ( la banque, la téléphonie, l’assurance, l’alimentaire… )
    Des hôpitaux ? pourquoi faire…
    Des écoles ? pourquoi faire …
    Des routes ? pourquoi faire …
    De l’eau et de l’electricite dans les campagnes ? pourquoi faire…
    Il est bien mieux a Betz ou a Paris a faire le bouffon plutôt qu’a Rabat a prendre des mesures fortes pour rétablir une meilleure vie dans la dignité et le respect de son peuple.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*