Maroc : Le Makhzen toujours égal à lui-même

Lorsqu’il s’agit de réprimer ses citoyens, les autorités marocaines ne font pas dans la dentelle. Et pour cause, au lieu de prêter oreille à leurs doléances et leur répondre favorablement, les autorités marocaines ont eu recours à la répression en interpellant environ 450 personnes. Si une partie d’entre elles a été condamnée à des peines de prison allant jusqu’à 18 mois, les autres sont confrontés à un « interminable procès », dans le leader de la contestation rifaine, Nacer Zefzafi.Aussi,une dizaine de militants, dont 5 mineurs et une femme ont été présentés mardi devant la justice à Al Hoceima dans la région du Rif au nord du Maroc, ont rapporté des médias locaux citant la défense. Figurent parmi les personnes arrêtées, 5 mineurs et la militante Nihal Ahbadh après avoir été arrêtés dimanche dans la ville d’Imzouren, a précisé la même source. La ville d’Al Hoceima et les localités avoisinantes, dont Imzouren, dans le nord du Maroc, est le théâtre d’un mouvement de protestation d’ampleur depuis plus d’une année. Les habitants demandent que leur province soit dotée notamment d’une université et d’un hôpital ainsi que des investissements pour permettre la création d’emplois pour les jeunes chômeurs.

LE MAROC JOUE LA CARTE DU CHANGEMENT DÉMOGRAPHIQUE 
Le Mouvement international de réconciliation (MIR) a mis en garde le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU contre la politique marocaine visant à opérer un changement démographique radical au Sahara occidental occupé, à travers le transfert de milliers de colons des villes marocaines, dans le cadre d’une violation flagrante du droit international et de la Déclaration de Vienne. Selon le MIR, « Cela intervient alors que le peuple sahraoui est toujours privé de son droit à l’autodétermination, mettant en péril la crédibilité de l’ONU ». Dans une intervention au nom du MIR lors des travaux de la 8e séance plénière de la 37e session du Conseil des droits de l’Homme à Genève, la militante sahraouie des droits de l’Homme, Salka Dahi Bachir a indiqué que « le peuple sahraoui attend depuis 26 ans, que la communauté internationale tienne ses promesses, en mettant fin à ses souffrances, endurées sous le joug de l’occupation marocaine illégale, depuis plus de quatre décennies ».

SIDATI APPELLE L’UE À DES « NÉGOCIATIONS DIRECTES » AVEC LE FRONT POLISARIO 
Le ministre délégué, représentant du Front Polisario pour l’Europe, Mohamed Sidati a appelé mardi l’Union européenne (UE) à des « négociations directes » en vue d’un accord qui permettra aux entreprises européennes d’exercer leur activité au Sahara occidental ou dans les eaux adjacentes dans le respect du droit et la sécurité juridique. « Le Front Polisario a clairement indiqué qu’il était prêt et autorisé à négocier directement avec l’UE et les entreprises européennes un accès légal à nos ressources naturelles », a-t-il écrit dans une lettre adressée à la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. Mohamed Sidati a dénoncé le processus de consultation initié par la Commission européenne dans le cadre de la renégociation des accords UEMaroc afin d’obtenir le consentement du peuple sahraoui, qualifiant sa conduite d’ »inconcevable » et ses manoeuvres visant à saper le statut du Front Polisario de « profondément antidémocratique », « moralement répréhensible » et « légalement discutable. Il a rappelé également qu’une centaine d’organisations de la société civile sahraouie ont exprimé début février leur « profonde préoccupation » face aux négociations entre l’UE et le Maroc visant à inclure les produits issus du Sahara occidental occupé dans leurs accords commerciaux sans le consentement du peuple sahraoui.
Source : tribunelecteurs

Tags : Maroc, Sahara Occidental, Makhzen, répression, Polisario, UE, pêche

One Comment

  1. Le Maroc à perdu la main
    Notre action parle de solide toujours
    Les bases de l’humain.
    On institutionnalise pour rendre un pays meilleur
    Tu vis au Maroc tu découvres le cinéma laid
    On découvre le décor avec plein de morts.
    C’est le bon moment de le découvrir
    Le Maroc essoufflé par l’équilibre :la presse le gouvernement. ….ça ne signifie rien.
    Ces problèmes sont graves

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*