Maroc : Manifestation massive pour la libération des prisonniers du Hirak du Rif (Agence Anadolu)

Des milliers de marocains ont participé à ce Mouvement protestataire, qui revendique le développement de la région du Rif, dans le nord du Maroc, selon le correspondant d’Anadolu.

AA/Rabat/Khalid Majdoub

Une manifestation massive a été organisée, dimanche, dans la capitale marocaine Rabat, appelant à la libération des prisonniers du Mouvement populaire du Rif (Hirak du Rif).

Des milliers de marocains ont participé à ce Mouvement protestataire, qui revendique le développement de la région du Rif, dans le nord du Maroc, selon le correspondant d’Anadolu.

La cour d’appel dans la ville de Casablanca avait condamné, le 26 juin dernier, nombre d’activistes dans les protestations du Hirak du Rif. Les condamnations vont de 1 an à 20 ans de prison.

Les protestataires ont brandi des banderoles, appelant à répondre aux revendications du Mouvement du Rif et appellent à libérer les prisonniers.

« Liberté, dignité et justice sociale » et « le Mouvement social n’est pas un crime » étaient parmi les slogans scandés par les manifestants.

Des lettres de soutien aux prisonniers ont été distribuées, pendant la manifestation.

Ont participé à cette manifestation des dirigeants de partis, de syndicats, d’associations et d’instances ainsi que les familles des prisonniers, dont les parents du leader du Hirak du Rif « Nasser Zefzafi ».

La marche est partie de Bab el-Had, passant par le siège du parlement jusqu’au centre de la ville de Rabat.

Le porte-parole de l’Organisation « Al Adl Wal Ihsan » (AWI), Fathallah Arsalane, a appelé à trouver une solution urgente à l’affaire du Mouvement du Rif et à celle des prisonniers du Mouvement.

Arsalane a déclaré à Anadolu que les jugements émis à l’encontre des activistes du Hirak ont compliqué l’affaire.

Plusieurs citoyens ont été interdits par les unités sécuritaires d’entrer à Rabat pour participer à la manifestation, souligne un communiqué publié par les organisateurs.

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha El Khalfi, avait déclaré à la presse, quant aux jugements qualifiés de « durs » émis contre les activistes du Mouvement du Rif, que « le pouvoir judiciaire est indépendant et il n’est pas possible d’intervenir dans ses décisions ».

Depuis octobre 2016 et durant 10 mois successifs, des protestations avaient éclaté dans la ville d’al-Hoceïma et dans plusieurs autres villes du Rif (nord), pour exiger l’équité sociale et le développement de la région.

Vers la fin du mois d’octobre dernier, le roi marocain avait limogé 4 ministres pour omission dans l’exécution du programme de développement de la région du Rif.

Tags : Maroc, Rif, Hirak

2 Comments

  1. Ca ne serre a rien tout ces mouvements juste a brasser du vent
    Il ne comprend pas il faut une véritable action
    déjà un blocage du pays et une greve generale

  2. « Les protestataires ont brandi des banderoles, appelant à répondre aux revendications du Mouvement du Rif et appellent à libérer les prisonniers. »……..Dit L’article.
    -Les revendications du Mouvement du Rif ne sont-elles pas les mêmes revendications de tout le peuple marocain ?
    -L’équité sociale et le développement des régions ne sont-ils pas les aspirations de toute la nation appauvrie, étouffée, opprimée sous le joug de la répression politique du régime ? Bien entendu.
    Alors le Rif n’est pas tout seul face à la dictature !..
    Tout le pays doit se lever d’un bond pour exiger les mêmes revendications avec force, et en même temps.
    Avec les richesses naturelles que détient le Maroc, tous ses habitants devraient accéder à un niveau de vie supérieur ou égal à celui des Espagnols. Alors pourquoi en est-il autrement ? Pourquoi sommes-nous pauvres avec nos richesses ? Parce que ce ne sont pas……….. « nos » richesses !
    Elles ne nous appartiennent pas. Cette abondance de biens, ce patrimoine fécond, cette fertilité et ce foisonnement en minerais, en pêcherie, en agriculture, sont séquestrés par la monarchie, dont une partie est cédée aux 85 mille familles (moins d’un million) qui confisquent les ressources et accumulent les fortunes.
    La question qui s’impose est la suivante : Pourquoi cet enrichissement ne profite t-il pas au développement de la nation marocaine et de son peuple, pour les hisser au niveau de l’Espagne ou de le dépasser ? La réponse est simple : Le développement de la rive sud de la méditerranée est un cauchemar pour l’Europe. Et pour parvenir à nous neutraliser, ils ont arrimé sur un trône un collabo disposé à toutes les forfaitures, à toutes les trahisons, pour appauvrir le peuple marocain et bloquer son développement, et exécuter ainsi ce plan machiavélique pour le compte de l’Europe, et assurer la continuité de son règne quels qu’en puissent être les moyens.
    Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Les « rois des taïfas » dans l’ancien Al Andalus ont collaboré de la même manière pour garder leurs trônes. Ils ont fini par être chassés de leur pays à tout jamais.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*