Maroc : Manifestations réprimées dans le Rif

Nador, Maroc, 8 juillet 2018.– Un rassemblement en solidarité avec les détenus du Hirak, organisé samedi soir dans la ville rifaine de Nador a été brutalement étouffé par les forces de l’ordre marocaines.

Le rassemblement était prévu à la place « Tahrir » (« de la liberté ») au centre-ville de Nador. Un dispositif sécuritaire impressionnant a été déployé au centre de la ville et sur les grandes artères de Nador bloquant l’accès à la place « Tahrir » aux centaines de manifestants venus de tout le Rif exprimer leur colère suite aux lourdes condamnations prononcées fin juin dernier à l’encontre des militants du Hirak du Rif par la Cour d’appel de Casablanca (voir notre article).

Certains militants qui ont tenté de briser les cordons de sécurité ont été arrêtés avant d’être libérés, tandis que d’autres ont été blessés à la suite de l’intervention brutale des agents de l’ordre.

Le lendemain, c’est-à-dire ce dimanche, des centaines de manifestants du mouvement Hirak sont descendus sur cette même place « Tahir ». La police a réprimé cette manifestation avec des bastonnades et des tirs de grenades lacrymogènes.

Source : Secours Rouge

 

Tags : Maroc, Rif, Hirak

 

One Comment

  1. Le problème c’est que les marocains non seulement ne sont pas conscients de la gravité de la situation, mais ils ne sont pas ingénieux pour s’y adapter et ainsi déjouer les tactiques des services marocains de répression ,même que la méthode est désuète ,ça marche encore avec la masse, et pourtant la solution est très simple, c’est de rester dans la rue tant que le but n’est pas atteint ,parce que la force du régime ,c’est d’isoler les manifestants ,et les photographiés et ensuite aller les chercher individuellement dans les petites heures du matin, tandis que si l’ensemble des manifestants, occupe la rue et paralyse le mouvement, vous allez voir que le régime ,va perdre la pédale .mais hélas le peuple est tellement anesthésie par la religion, et les futilités ,que le régime oppressif, ne met pas tellement d’effort pour étouffer la révolte.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*