Le Maroc multiplie les messages destinés à Trump

Le Makhzen ne jure plus que par le chantage. Pratiqué contre les européens, il s’est avéré très payant. La carte utilisée est celle de l’immigration et le terrorisme.
S’aggisant des Etats-Unis, ces cartes sont inutiles. Le président Donald Trump a refusé à plusieurs reprises de recevoir le roi du Maroc. Barack Obama l’a fait quatre ans après son élection, en 2013. Mais, Obama n’avait rien contre Mohammed VI. Par contre, Donald Trump reproche au roi du cannabis d’avoir soutenu la candidature de Hillary Clinton avec plus de 12 millions de dollars. Et Trump ne pardonne pas.
Mohammed VI tente de s’imposer en multipliant les messages d’inimitié envers l’administration américaine. Tantôt en simulant un rapporochement avec la Russie, tantôt en annonçant à plusieurs reprises une visite en Chine, tantôt en condamnant sur le papier la décision américaine de déplacer leur ambassade vers Jérusalem, tantôt en accueillant le leader de Hamas et grand allié de Bachar Al-Assad, Khaled Michal. C’est dire que le Makhzen ne sait plus à quel saint se vouer pour arracher une rencontre avec Trump avant la réunion du Conseil de Sécurité sur le Sahara Occidental.

 

Tags : Maroc, Trump, USA, Sahara Occidental, Makhzen

Comments are closed.