Maroc : Nasser Bourita dans le collimateur de Mohammed VI.

Selon le site Radi News, le roi du Maroc Mohammed VI serait en colère contre son ministre des affaires étrangères, Nasser Bourita, en raison de l’échec enregistré dans l’espoir du Maroc de devenir membre de la CEDEAO.

Radi News, citant “une source fiable”, a précisé que Bourita s’est mis dans un sacré pétrin après avoir “vendu l’illusion” au roi et au peuple marocain sur la possibilité pour le Maroc d’intégrer la CEDEAO assurant qu’il s’agit d’une question purement administrative.

Selon cette “source proche du ministère des affaires étrangères”, la colère royale est motivée par l’échec de Bourita à réaliser la promesse faite au roi Mohammed VI de lui permettre d’assister aux travaux du dernier sommet de la CEDEAO pour l’annonce de l’adhésion définitive du Maroc à l’organisation ouest-africaine. Au dernier moment, le programme royal a été annulé parce que la majorité des dirigeants africains ne voyait pas d’un bon oeil cette adhésion à cause des pression des lobbies économiques dans chaque pays. Il n’y avait que 5 pays sur 15 qui l’acceptent alors que le statut de l’organisation conditionne toute nouvelle adhésion au consensus des pays membres.

La même source, “qui a requis l’anonymat en raison de la sensibilité de son poste”, a déclaré que Mohammed Essabihi, directeur des affaires africaines au ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, avait déjà prévenu Bourita sur les risques de toute précipitation sur le sujet. Ce dernier, pour éloigner Essabihi, a proposé de le nommer ambassadeur du Maroc en République Centrafricaine.

Selon cette même source, Bourita a omis de parler des conditions et des textes du Statut de la CEDEAO qui imposent des engagements sérieux dont le changement de devise, l’ouverture des frontières au commerce et à la libre circulation des personnes, ce qui amenera le Maroc à ouvrir ses portes à plus de 300 millions de subsahariens qui pourront se rendre au Maroc sans visa, notamment ceux qui veulement regagner lEurope et les mesures de sécurité draconniennes nécessaires pour accompagner cette nouvelle situation.

Bourita, ajoute-t-il, a aussi mis le Maroc dans une situation embarrassante avec la Chine en lui promettant d’organiser un “Sommet Chine-CEDEAO” au moment où il était incapable d’assurer une place au Maroc au sein de cette organisation.

 

Tags : Mohammed VI, Maroc, Nasser Bourita, CEDEAO

One Comment

  1. il a predit avant ce sommet que beaucoup de pays africains vont faire retrait de leurs reconnaissance de la Rasd et le resultat le seisme.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.